Il est
Flash info :: | Togo: deux militaires et deux adolescents tués dans des violences à Sokodé (gouvernement) | | Violences du 16 octobre à Sokodé: le Gouvernement dénonce “des actes à visée terroriste“ et avance le chiffre “d’une vingtaine de blessés enregistrés parmi les civils et les forces de sécurité“ (communiqué). | Le coup de force électoral d’avril 2015 au Togo | | Commémoration des 56 ans d’indépendance du Togo: Faure Gnassingbé a ouvert officiellement les portes du Radisson Blu 02 février ce 26 avril 2016.



Yark Damehane progresse dans le mensonge

image_pdfimage_print

yark_excuses

Quel jour nos autorités se résoudront à comprendre qu’il n’est plus possible, en ce 21ème de déformer aisément l’information ?/p>

En ce moment où les TICs ont fait une percée spectaculaire dans les systèmes de communication et d’information comment des gens sensés peuvent s’aviser qu’il leur sera facile de manipuler les faits, de les déformer au point de servir des balivernes à un peuple aussi averti que celui du Togo ? Incroyable !!!/p>

Que les togolais se souviennent du fameux communiqué rendu publique il y a une dizaine de jours par le ministre de la sécurité et de la protection civile, Yark Damehane, faisant état d’un échange de tirs entre une patrouille de la gendarmerie et des trafiquants de carburant à Bassar qui auraient occasionné la mort du Commandant de brigade de Bassar ainsi que trois trafiquants./p>

Mais tout ce que notre cher ministre avait raconté dans ce communiqué n’était que mensonge et montage grossier pour camoufler la vérité des faits./p>

En réalité, le Commandant de la brigade de Bassar a été froidement abattu par un jeune lieutenant du nom de Palou Pehezi, qui était en service à Bassar comme commandant de compagnie./p>

En effet, selon les informations qui nous sont parvenues, ce lieutenant au passé déjà sombre, aurait monté un guet-apens aux trafiquants de carburants qui, avant d’embarquer ont envoyé des éclaireurs à motos afin de s’assurer que le chemin qu’ils allaient empruntés n’était pas miné par les forces de l’ordre et de sécurité./p>

Une fois à la hauteur de l’embuscade dressée par le fameux lieutenant, les deux éclaireurs ont été purement et simplement braqués par ce dernier qui leur a arraché leur moto./p>

Désemparés et croyant naïvement qu’ils avaient effectivement fait l’objet d’un braquage ordinaire, ceux-ci se sont empressés d’aller réveiller le CB pour lui faire part de la mésaventure qu’ils venaient de vivre. Celui-ci pris son arme, se mit en tenue et pris un de ses éléments dans sa voiture pour se rendre sur les lieux./p>

Une fois à la hauteur du lieutenant braqueur, celui-ci ouvrit sans ménagement le feu abattant froidement le CB ainsi que trois des trafiquants qui étaient déjà entre ses mains. Il s’agit donc d’une exécution sommaire opérée par ce lieutenant qui d’ailleurs n’est pas à son premier coup./p>

De mauvaises langues indiquent que c’est même lieutenant qui aurait incendié tout récemment la brigade de la gendarmerie de Bassar./p>

C’est aussi lui qui, il y a encore quelques années s’était risqué à verser de l’essence sur des trafiquants sur la route d’Aneho menaçant de les brûler vifs./p>

Nos sources d’informations nous ont indiqué qu’un contingent dépêché du camp Landja a d’ailleurs eu à se rendre nuitamment sur les lieux du drame. Ce qui a permis de mettre la main sur le lieutenant indélicat qui serait d’ailleurs aux arrêts à l’heure où nous publions cet article./p>

Alors qu’est-ce qui a pu pousser Yark Damehane au mensonge ? Que craint-il vraiment en caricaturant l’information comme il l’a fait ?/p>

Décidément nos dirigeants n’ont plus peur du mensonge qui, pourtant est un vice, un vrai vice…./p>

Hier c’était la fameuse affaire de 45 commissaires, policiers et agents de la paix dont le recrutement a été decrété de force par le même Yark et dans laquelle il avait monté une histoire aussi bisarre que curieuse pour camoufler sa forfaiture./p>

Aujourd’hui il tente de cacher des braises de feu avec ses doigts dans l’assassinat du CB de Bassar…./p>

Qu’est-ce qui le prend ce officier de la gendarmerie qui pourtant, affichait par le passé des qualités irréfutables ?. S’est-il aussi facilement laissé noyer par le système alambiqué qu’il sert bec et ongle désormais./p>

Comment a-t-il pu se laisser noyauté aussi facilement par ce système au point d’en devenir le chantre et de perdre d’un trait toute l’estime que beaucoup de togolais lui vouaient pour sa droiture et son savoir-faire d’officier ? C’est triste./p>

Dans tous les cas nous attendons tous les conclusions de l’enquête ouverte par le SRI pour nous éclairer davantage sur ce qui s’est réellement passé à Bassar pour que le CB y perde la vie.

 
togoinfos
 

Commentaires

comments

Publié le 27 mars 2014 dans Envoyez cet article à un ami

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please type the characters of this captcha image in the input box

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

*

:: FLASH INFO :: Faure GNASSINGBE s’exprimera incessamment au peuple sur les divergences politiques de l’heure (ministre SESSENOU). ‎
:: FLASH INFO :: Togo: l’internet mobile toujours coupé avant de nouvelles manifestations de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Simone Gbagbo devant le juge ce vendredi ‎
:: FLASH INFO :: Togo: nouvelle manifestation de masse à Lomé à l’appel de l’opposition ‎
:: FLASH INFO :: Togo : « Pas de bonnes conditions, plus d'élections » (Frac) ‎
:: FLASH INFO :: La CENI reporte sine die le démarrage de la révision des listes électorales ‎
Fermer