Zeus Ajavon : « Aucun parti politique responsable et sérieux ne peut aller à ces élections dans les conditions actuelles »

image_pdfimage_print

zeus_fabre


« Aucun parti politique responsable et sérieux ne peut aller à ces élections dans les conditions actuelles ».Ces propos sont de Me Zeus Ajavon, Coordonnateur général de la synergie des Organisations de défense des droits de l’homme (ODDH) en conférence de presse ce mardi à Lomé en présence de certains acteurs politiques.
 
A l’occasion, les ODDH ont non seulement réaffirmé leur volonté de voir les réformes constitutionnelles réalisées avant toute élection au Togo mais ont fait part de l’initiative qu’elles sont en train de prendre depuis deux (2) semaines pour convaincre les différents partis politiques à lutter pour ces réformes avant le scrutin présidentiel.
 
« Nous disons, nous affirmons et nous réaffirmons que les reformes sont indispensables avant toutes élections, et donc pour cela les acteurs politiques, les organisations de la société civile doivent se mobiliser pour qu’ensemble les reformes voulu par 85% de la population selon les récents statistiques publiées par afro – baromètre soit effective », a déclaré Me Zeus Ajavon.
 
Selon lui, toutes les forces qui veulent l’alternance en 2015 doivent s’entendre et se mettre en symbiose pour réclamer ces réformes et les obtenir avant toute éventuelle élections. « Il n’y a aucune force, ni qui que ce soit pouvant nous empêcher d’avoir les réformes tant voulues par le peuple togolais avant toute élection », a-t-il poursuivi.
 
Au nombre des partis politiques et regroupements de partis politiques qui ont déjà déclaré publiquement que même sans les réformes, ils prendront part à la présidentielle, il y a le Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) dont le candidat déclaré est le président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC), Jean-Pierre Fabre.
 
Gerry Taama du Nouvel engagement togolais (NET) est aussi de ceux qui vont prendre part à cette échéance électorale sans les réformes. Dans une intervention sur les ondes d’une radio locale, l’ancien officier des Forces armées togolaises (FAT) a estimé que les réformes ne constituent pas les seules conditions qui doivent permettre à l’opposition de réaliser l’alternance tant recherchée par elle en 2015.
 
Face à ces partis politiques, le Comité d’action pour le renouveau (CAR) de Me Dodzi Apévon a exclu toute participation à cette élection sans les réformes.
 
Modeste K.
 
source : afreepress
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*