1 mort et 2 blessés dans l’écroulement d’un immeuble à Lomé


© togoactualite – Un immeuble en construction dans le quartier commercial d’Agbadaxonou s’est effondré ce 16 août 2016. Le bâtiment qui est en train de s’élever de façon clandestine dans une concession s’est écroulé au moment où les ouvriers étaient en plein travail sur le chantier. Le bilan au moins 1 mort et deux blessés graves.
 
photo d'archives utilisée juste pour illustrer
photo d’archives utilisée juste pour illustrer


Selon un des témoins du drame, Pauline d’un immeuble en construction à Agbadaxonou.
« Alertée je suis venue au moment où il y avait trois hommes sous les décombres. Deux d’entre eux criaient sous et nos jeunes sont sortis pour les extraire tous ensanglantés. Certains ouvriers ont réussi à sauter lors de l’écroulement », relate la dame.
 
Le reste du travail sera effectué par les sapeurs pompiers qui dès leur arrivée ont enlevé les gravats et sauver les deux ouvriers. Ces derniers ont été conduits au CHU. Avec un peu plus de chance, on peut espérer qu’ils pourront vivre. Ce qui n’est pas le cas de leur troisième collègue.
« Celui qui est décédé c’est dans ce trou on l’a trouvé. On a creusé pour déblayer les gravats pour l’extraire », témoigne un sapeur pompier.
 
Les sapeurs pompiers ont fait tomber aussi un mur qui menaçait de tomber. Selon le chef de ce corps, le colonel Agoro, « Le non respect des règles mises en place par l’Etat, la malfaçon dans la construction est la cause du drame. L’état, selon l’officier, fait de gros effort en ce qui concerne la sécurité des hommes mais la population aussi doit comprendre que la sécurité est l’affaire de nous tous, la population doit jouer sa partition. Il faut savoir qu’il y a des autorisations de permis de construire qui existent et chacun doit s’approcher des autorités pour construire dans les règles de l’art de construire.
 
Selon les co-habitants de la maison le maitre chantier qui est en même temps l’architecte et le maçon, a fuit à la suite du drame. Il est activement recherché par la police.
 
lomévi (www.togoactualite.com)