11e session extraordinaire de l’UA : Paul Kagame parle de l’urgence et la nécessité d’une Afrique unique

0
328


La 11e session extraordinaire de la Conférence des chefs d’États et de gouvernements de l’Union Africaine (UA) a pris fin ce 18 novembre 2018 à Addis Abeba au siège de l’institution en présence des chefs d’États et de gouvernement du contient. Le Togo a été représenté par son Premier ministre Komi Selom Klassou, a appris l’Agence de presse AfreePress.

Au menu des travaux, la recherche d’une efficacité accrue dans le fonctionnement de l’organisation ; la quête de l’autonomie financière pour baliser le chemin du renouveau continental et maitriser pleinement le destin des populations ; l’établissement d’une relation plus symbiotique avec les citoyens dont l’amélioration du quotidien est le crédo de l’Union et enfin, l’impératif de parler d’une seule voix sur la scène internationale.

« Les évènements sur notre continent et à travers le monde continuent de confirmer l’urgence et la nécessité de réformer notre institution, à savoir : renforcer davantage l’Afrique et assurer à ses enfants l’avenir dont ils ont besoin. Nous sommes au rendez-vous et nous avons passé la moitié du chemin. La fin est proche », a précisé le président de l’UA, le rwandais Paul Kagamé, à l’ouverture de la rencontre.

Avant d’ajouter que l’objectif de cette réforme voulue par l’organisation panafricaine, est d’assurer plus d’efficacité et d’efficience au fonctionnement de l’organisation panafricaine.

Les Chefs État et de gouvernement ont examiné et adopté au cours de ce sommet, les différentes recommandations faites par le Comité des représentants permanents et le Conseil exécutif tout en prenant en compte la nécessité pour la Commission de l’Union africaine de disposer d’un plus grand degré de flexibilité en matière de gestion administrative.

Raphaël A.
 
afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire
Entrer votre nom ici