1,24 milliard de FCFA de l’UE pour donner de l’eau à Anié


aide_ue_anie_eau

La ville d’Anié dispose désormais d’installations d’approvisionnement en eau potable, a appris l’Agence Afreepress d’un communiqué rendu public jeudi par la Délégation de l’Union Européenne au Togo. Fruit de la coopération entre le Togo et l’UE, ces installations découlent du projet d’alimentation en eau potable (AEP) de la ville d’Anié d’un montant total de 1,89 million d’Euros soit 1,24 milliard de FCFA.

Il est composé, rapporte le communiqué de l’UE, « d’un dispositif de stockage d’eau comprenant (i) une bâche de reprise d’un volume de 600 m3; (ii) un château d’eau de 323 m3; (iii) un réservoir de lavage de 50 m3, (iv) une station de traitement et un réseau de distribution de 18,75 km et 23 bornes fontaines et d’un bâtiment d’exploitation et de logement. Un volet assainissement comprenant 279 latrines Ecosan, 13 latrines scolaires et 08 latrines communautaires vient compléter ce projet d’alimentation en eau potable. L’exploitation des infrastructures sera assurée par la Togolaise des Eaux », indique le communiqué.

La remise officielle des installations aux populations aura lieu vendredi dans la ville d’Anié en présence du Chef de la Délégation de l’UE au Togo, Nicolas Berlanga-Martinez et des autorités togolaises chargées de la Planification et du Développement.

« L’accès à l’eau, comme à l’alimentation ou à la santé primaire sont les expressions principales d’un Etat au service de ses citoyens », a fait savoir l’Ambassadeur et Chef de délégation de l’Union européenne au Togo.

Avant l’exécution de ces travaux, apprend l’Agence Afreepress, les populations de cette localité utilisaient de l’eau en provenance d’étangs sales ou de rivières polluées. Des femmes pashttp://www.togoactualite.com/wp-admin/themes.phpsaient parfois des heures dans la journée à transporter de l’eau entre leur habitation et les sources d’eau plutôt que de s’occuper des travaux quotidiens. « L’absence d’eau potable est responsable de maladies pourtant évitables comme la diarrhée, le choléra, la tuberculose et d’autres maladies liées à la qualité de l’eau », fustige également la Délégation de l’UE.

Plusieurs localités du Togo font face au manque d’installation permettant un meilleur approvisionnement en eau potable.

Le gouvernement aidé de certaines Organisations non gouvernementales comme l’Alliance des Média pour l’Eau et l’Assainissement (AMEA) essaie tant bien que mal de rémédier à ce problème.

Olivier A.