14 produits de « première nécessité » ne peuvent plus faire l’objet de « spéculation »


Bernadette-Leguezim-Balouki

Le gouvernement vient de prendre des mesures au niveau des taxes douanières « dans le but de rendre accessibles » produits de première nécessité à « toutes les couches de la population ».

Ces mesures concernent, selon Bernadette Léguézim-Balouki, ministre du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, le remboursement de quatorze (14) produits de première nécessité.

« Ces mesures consistent à un renoncement des taxes de cordon douanier, un renoncement qui peut aller jusqu’à 75%. Le gouvernement est conscient du bien-être de sa population togolaise qui n’hésite pas dans la mesure du possible à prendre des mesures pour améliorer le bien-être de tous les Togolais », a expliqué la ministre qui a ajouté que le gouvernement renonce ainsi à prendre plus de taxe que prévu.

Au nombre de ces produits de première nécessité, il y a le sucre, l’huile, le lait, les pâtes alimentaires, les détergents, les savons de ménage et de toilette, les cahiers et la tomate concentrée.

Pour être « sûr » que les prix de ces produits ne font pas l’objet de « spéculation » malgré les mesures gouvernementales, une descente « régulière » des services du ministère du commerce en charge de ces mesures est prévue sur les marchés, a-t-elle indiqué.

Il faut rappeler que le 15 janvier dernier, les prix des produits pétroliers ont fait l’objet d’une augmentation, renchérissant ainsi les prix de tous les produits, à en croire les associations togolaises de consommateurs. Le gouvernement a depuis, prévu de prendre des mesures d’accompagnement pour alléger la vie des Togolais.

Telli K.