19 août 2017-19 août 2020: le PNP Allemagne fait l’autopsie du dernier discours d’Atchadam

0
1335

Vent debout contre la dictature. Le samedi 29 août 2020 la fédération du PNP Allemagne a commémoré le 3éme  anniversaire du soulèvement du 19 Août 2017.  Mot d’ouverture, revu du discours de Tchamba, du dernier discours du président du PNP, celui du responsable de la coordination, intervention des participants à travers des questions réponses. Ce soulèvement fut organisé et mené par le Parti Nation Panafricain de SALIFOU TIKPI ATCHADAM  le samedi 19 Août 2017.

Hambourg était la ville choisie par la fédération allemande du parti pour cette commémoration.

La rencontre a été axé sur quelques points clés concernant la vie et les activés menées par le partie du cheval depuis sa création  en Avril 2014 il y’a six (6) ans. Militants, militantes, sympathisants et autres Togolais Venus de  divers horizons d’Allemagne ont pris part à cette rencontre dirigée de main de maître par le coordonnateur fédérale du PNP Allemagne, Monsieur BEMBA Masahoudou, et son bureau.

Les discussions ont porté sur l’explication ou le rappelle de ce qui est le 19 Août. Ceci à l’attention des militants, militants et sympathisants du PNP et aux Togolais dans le sens de leur  libération d’une  dictature cinquantenaire qui régente le Togo depuis 1963, date de l’assassinat du premier présidentdémocratiquement élu. Ensuite,  la réunion s’est penchée sur la déclaration de Tchamba. Une déclaration toujours d’actualité. Par ce rappel,   le PNP réitéré que le 4ème mandat de Faure GNASSIGBÉ ne tient  pas. Et pour cela,  le parti martel toujours qu’il est important de tout faire pour obtenir une transition sans Faure GNASSIGBÉ  avant d’avoir  de bonnes élections sur la terre togolaise. Pour cela, le Parti Nationale Panafricainexhorte les togolais à opter pour la mobilisation et la sensibilisation en vue d’éveiller les consciences, ce qui aboutira, à coup sûr, à un soulèvement total du pays et qui donnera la victoire à la majorité et à la minorité. Il a été rappelé également aux militants ce que TIKPI ATCHADAM avait dit avant les élections législatives du 20 décembre 2018, les locales du 19 juin 2019 et aussi avant  les présidentielles de 22 février 2020. Ceci pour souligner, une fois encore, que les élections ne sont pas une solution et ne seront pas une solution aux problèmes togolais. Pour que les militants et militantes aient le vrais sens du discours que le président  du PNP SALIFOU TIKPI ATCHADAM a livré aux Togolais le jeudi 27 Août dernier,   72  heures  avant la réunion de Hambourg, une  explication du fond et de  la forme dudit discours a été servi aux militants.  Ceci  leur à permit de mieux comprendre le discours du président. Ils ont promis en faire un bon usage. La commémoration du 19 août à Hambourg a commencé à 15h dans une salle de réunion d’une église. Une salle qui dans le stricte respect des mesures barrières a débordé de monde au point où une partie des citoyens présents fut obligée de suivre du dehors les messages livrés. Tout est bien qui finit bien, la réunion s’est achevée dans une ambiance de fête sur fond de satisfaction à l’aune des différentes interventions qui sont passées.  Une   relecture de la déclaration de Tchamba que nous vous reprenons  vous édifiera :

Pierre C

DECLARATION DE TCHAMBA

Après les soulèvements des années 90 survenus dans notre pays le Togo et qui n ́ont malheureusement pas connu un aboutissement heureux, la classe politique de l ́opposition s ́est essoufflée. Une frange de celle-ci a rejoint avec armes et bagages le régime en place pour gouverner ensemble et se livrer systématiquement au pillage des ressources du pays à telle enseigne que la minorité au pouvoir, à un moment donné, se frottait les mains comme si elle avait en face d’elle un boulevard.

 C ́est dans cette ambiance que le Togo a vu naître en 2014 un nouveau parti politique dénommé Parti National Panafricain – PNP.

Le PNP, après une analyse profonde de la situation politique d ́alors, s ́est donné pour mission de conscientiser le peuple à travers des séances de mobilisation et de sensibilisation. Dans un langage simple et accessible à tous, le PNP explique au peuple la façon dont il est gouverné et comment il aurait dû être gouverné.

Six ans après, le constat est resté malheureusement le même, nous dirions d ́ailleurs que la situation politique s’est empirée. C ́est pourquoi la stratégie du PNP demeure la même à savoir : la mobilisation à fond du peuple togolais et ce, sur toute l ́étendue du territoire d ́où l ́expression « maillage du territoire » jusqu’ à la victoire. Nous dirions aussi que c ́est pour cela que la déclaration de Tchamba que voici reste toujours d ́actualité :

 En ce jour, et de façon solennelle, nous déroulons ce que nous avons appelé la déclaration de Tchamba. Elle est en trois phases qui correspondent à des pas.

Premier pas : Faure annonce l’arrêt de son mandat en cours en 2017. Rappelons que de 1967 à 2017, nous comptons cinquante (50) ans de règne. En fait, depuis 1963, Eyadema tirait déjà les ficelles. En tout cas, cela fait un demi-siècle que la famille Gnassingbé est au pouvoir. L’arrêt du mandat présidentiel va sonner le début de la réconciliation nationale.

Deuxième pas : Faure considère 2017 comme l’année des réformes. Donc toutes les réformes sont opérées au plus tard fin décembre 2017, avec la reconnaissance du droit de vote de la diaspora. Le pays aura jeté les bases d’une démocratie véritable. 

Troisième pas : Faure, sans interférence aucune, laisse organiser les élections présidentielles, législatives et locales en 2018. C’est l’année des élections. Et, comme il a déjà annoncé l’arrêt de son mandat, il n’est candidat à aucune de ces élections. Il donne des instructions fermes et veille personnellement à la transparence totale du processus. Alors, Faure verra ce que va lui réserver le nouveau pouvoir légitime du Togo et les Togolais dans leur ensemble. En revanche, si le pouvoir n’est pas dans cette logique, tous les Togolais, sur le territoire national et à l’extérieur, devront se mobiliser pour obtenir les reformes. S’il opère les reformes, le peuple devra se lever et rester debout jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’à l’alternance. En clair, obtenir les réformes et tout mettre en œuvre pour arracher l’alternance.

Ma question maintenant à vous : toutes ces conditions sont-elles remplies ?

La balle reste alors dans le camp du peuple togolais.

Restons debout !

Je vous remercie pour votre attention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

42 + = 44