Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE 2020 et humanisme conjoncturel de la minorité pilleuse : L'abrutissement des populations...

2020 et humanisme conjoncturel de la minorité pilleuse : L’abrutissement des populations sur fond de cynisme

- Advertisement -

. Cahiers, bâtiments scolaires, vélos, forages…aux couleurs bleu-blanc Unir

Les périodes électorales sont des occasions de générosité inhabituelle du régime cinquantenaire. Et celle qui précède la cruciale présidentielle de 2020 n’échappe pas à la tradition. Elle est marquée par un humanisme conjoncturel de la minorité pilleuse, avec des dons tous azimuts des tenants du régime peints aux couleurs bleu-blanc Unir pour acheter les consciences. Un abêtissement ostentatoire des populations avec un brin de cynisme, pour des gens qui ont passé un demi-siècle à piller les ressources du pays et reviennent acheter les suffrages de leurs victimes avec des miettes.

Victoire Dogbé et les forages bleu-blanc

La ministre du Développement à la Base crève moins les écrans ces derniers temps, loin de ses habitudes. Mais nous l’avons retrouvée dans le Vo, sa préfecture natale, où elle jouait également la mère Therésa. C’est le dernier cas en date.

En effet, la Directrice de cabinet de Faure Gnassingbé était dans la préfecture, pour remettre des forages aux populations. Pas au nom du gouvernement, mais du parti RPT/UNIR, ou même de Faure Gnassingbé himself. Loin d’être des ouvrages neufs, ce sont en fait des forages juste réhabilités dans cinq villages : Boco-Totsoagni, Hotatime, Akogbe, Atahonou et Afowuimé.

Et pour l’occasion, les populations ont été sorties pour le folklore habituel,le micro tendu à certains habitants qui n’ont pas tari d’éloges à l’endroit du donateur lointain et les plus zélés sont allés jusqu’à lui promettre 100 % des votes et la victoire en 2020. Cinq forages offerts après un demi-siècle de règne et de détournement des ressources du pays, cela suffit visiblement à ces populations…C’est en tout cas l’impression que donne le régime.

C’est rare pour être occulté, ces ouvrages remis étaient peints en les couleurs sacrées du parti au pouvoir, le bleu-ciel et le blanc. Des forages bleu-blanc, dira-t-on. Le seau en plastique dans lequel l’eau était puisée était également bleu, de même que le petit gobelet utilisé pour faire boire cette eau des foragesestampillé Unir. « Je présume que s’ils en avaient la possibilité, ils y mettraient même du galola (colorant, Ndlr)pour peindre l’eau en bleu Unir. On aura tout vu avec ces gens », se gausse un concitoyen.

Des vélos bleu Unir de De Poukn

Dans les Savanes, c’est la Nouvelle jeunesse pour le soutien au président Faure (NJSPF) de Noël De Poukn qui assure le spectacle. Cette association faisant partie du supporting club du « Prince », est déjà très présente depuis longtemps dans cette région, avec diverses actions de générosité intéressée cachée sous le prétexte de promotion de la culture de l’excellence en milieu scolaire destinée à récompenser les meilleurs élèves à travers des dons, l’appui institutionnel aux établissements, la prise en charge des salaires de certains enseignants volontaires, entre autres. Mais avec l’imminence de la présidentielle de 2020, ces actions ont pris une autre connotation.

Noël de Poukn et sa suite étaient, le vendredi le vendredi 27 septembre dernier, dans le canton de Nagbeni pour des dons à des élèves : enveloppe de trente mille (30 000) pour les vingt (20) meilleurs lauréats des lycées au BAC II, bourses d’études, matériels didactiques, tables-blancs, vélos…La couleur des bicyclettes offertes aux meilleurs élèves ? C’est du bleu-blanc Unir. Les récipiendaires, pour la circonstance, étaient habillés en tee-shirts NJSPF avec la photo du champion de la boulimie du pouvoir bien en évidence. On n’a pas eu la chance de voir tous les dons ; mais certainement que les bourses d’études seraient aussi dans des étuis ou couvertures bleu-blanc, les matériels didactiques et autres tables-blancs peints aux mêmes couleurs fétiches. Comme dans ces genres de circonstances, on n’hésite pas, dans les speechs, à faire savoir aux bénéficiaires et, partant, aux populations que ces gestes sont faits au nom de Faure Gnassingbé. En fait pour passer un message, celui de l’adouber lors de l’élection présidentielle de 2020…

L’ « intellectuel » Sodokin et les bâtiment et cahiers bleu Unir

Koffi Sodokin, on le connaissait plus sous le manteau de professeur d’université. Mais entre-temps, le gars est devenu député RPT/UNIR à la faveur des législatives « kadangaises » du 20 décembre dernier. Mais l’intellectuel (sic) est devenu un zélateur et n’hésite pas aussi à s’illustrer comme « monsieur tout le monde ». Sa zone de production, le Moyen-Mono.

A la faveur de la rentrée scolaire passée, le gars s’est découvert des talents d’humaniste. Koffi Sodokin est allé donner des cahiers et autres fournitures aux élèves du coin. Mais ce n’est pas tout. Un bâtiment scolaire a été aussi offert. Le plus cocasse, ledit bâtiment a été soigneusement peint aux couleurs du parti RPT/UNIR, le bleu-blanc. Et on a pris soin d’indiquer en caractères visibles :« Don du Président de la République ». Ce n’était pas tout.

 Les élèves bénéficiaires des fournitures ont été obligés de poser en photo, sous le chaud soleil, comme à l’EPP Mégnontsihoé ou au CEG Avedjeme, habillés en t-shirt et brandissant des sacoches à l’effigie de Faure Gnassingbé et des messages pour la présidentielle de 2020, et sous le chaud soleil…

Abêtissement des populations, cynisme…

Un cadeau ne se refuse pas. Surtout pour les populations pauvres, lorsqu’on se trouve dans le besoin, on le prend même des deux mains. Mais ce qui indispose avec cette générosité subite de la minorité pilleuse, c’est l’abrutissement volontaire des populations à des fins électorales.

Des cahiers de Faure

Alors qu’il est en place depuis un demi-siècle et avait toutes les manettes en main pour agir et changer le quotidien des populations, le pouvoir n’a rien fait. Ses pontes ont passé leur temps à piller les ressources pour leurs seuls profits, laissant la grande masse dans l’indigence totale. Mais lorsqu’approchent les élections, ils se découvrent des vertus d’humanisme subit. D’aucuns disent qu’ils vont en fait donner la dime de leurs richesses indument amassées sur le dos des populations.

En plus, on oblige les bénéficiaires et les populations en général à poser en photo avec les dons et les donateurs à la source de leur misère pluridécennale, tout leur patrimoine dentaire dehors, comme s’ils sont très contents de la façon dont ils sont gouvernés. Du cynisme pur et dur. Tout porte à croire que ces miettes suffisent pour conquérir les suffrages de ces populations affamées durant tout un mandat, même lorsque c’est social…Avec la période préélectorale qui s’ouvre lentement mais sûrement, ces gestes d’abêtissement vont se multiplier…

Tino Kossi

source : Liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 52 = 55

LES + LUS

Présidentielles 2020 : La CEDEAO à l’écoute de la C14 et de la CENI

En mission d’évaluation préélectorale au Togo, une délégation de la Commission Économique des États de l’Afrique de...

Présidentielle 2020 : Le 14e candidat sera investi 21 décembre prochain

WOLOU Komi Le Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR) aura un candidat à l’élection présidentielle du 22 février...

Togo / Privatisations : La CEET de Kakatsi en ligne de mire

Depuis quelques mois, un nouveau vent de privatisation souffle sur les sociétés publiques togolaises. Cette vague de...

Tentative d’insurrection : Le Togo veut mettre la main sur « Master Tiger » depuis la Belgique

Ils sont désormais 28 personnes à être arrêtées dans l’affaire de tentative d’insurrection orchestrée le 23 novembre...

Togo : Le Président de la CENI Tchambakou Ayassor trempé dans un scandale de 7 milliards de FCFA

En République togolaise, chacun a sa petite histoire de vol, de pillage et de malversations. Chacun, surtout...