Tout est à revoir en matière d’aide de l’Etat à la presse, selon le PPT

0
354

carlos_ketohou_500


Depuis la semaine dernière, on connaît les 98 organes privés notamment 6 chaînes de télévision, 44 stations de radios et 48 organes de presse écrite qui auront droit aux 100 millions de francs CFA consacrés au titre de l’aide de l’Etat à la presse.
 
Une aide qui exclut encore une fois la presse en ligne et qui n’est pas conséquente selon le Patronat de la presse togolaise (PPT), une organisation de défense des droits des patrons de la presse privée.
 
« A l’ère du numérique, cette marginalisation des nouveaux médias, qui jouent un rôle important dans le traitement et la diffusion de l’information est loin de renforcer la liberté de presse qui a également pour indicateur, l’épanouissement des médias. Un montant insignifiant de 100 millions de francs CFA par le budget national à l’ensemble de la presse privée togolaise ». C’est ce que déplorent dans un communiqué rendu public ce lundi, Carlos Kétohou et le PPT.
 
Le PPT lance donc un vibrant appel au chef de l’Etat, au gouvernement, aux partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), afin d’œuvrer pour une augmentation « conséquente » de la subvention de l’Etat à la presse. Cette augmentation, souligne l’organisation, « contribuera à la promotion des médias libres et par ricochet à l’enracinement de la démocratie et de l’Etat de droit au Togo ».
 
Il invite également le ministre en charge de la communication, à revoir « sans délai » l’arrêté portant création de la Commission technique de gestion et de suivi de l’aide de l’Etat à la presse.
 
Pour sa part, le PPT compte faire un plaidoyer « à tous les niveaux » en vue de permettre aux médias de disposer des moyens conséquents devant leur permettre d’exercer en toute indépendance et en toute autonomie. L’ensemble des professionnels des médias sont invités à s’associer à ce prochain plaidoyer.
 
Telli K.
 
source : afreepress
 

Laisser un commentaire