Accueil DIASPORA Absence de code électoral, de la liste des inscrits, etc. :...

Absence de code électoral, de la liste des inscrits, etc. : Un candidat au HCTE déplore le manque de transparence et désiste

- Advertisement -
Infog : RT

Un candidat au HCTE déplore le manque de transparence et désiste

Le processus d’élection au Haut conseil des Togolais de l’extérieur (HCTE) n’inspire pas confiance. Le constat a été fait par un candidat. Ce dernier annonce son retrait et demande au HCTE de surseoir au processus pour le réorganiser dans les meilleures conditions de transparence.   

Depuis les premières heures, nous avons attiré l’attention de l’opinion sur les manquements qui entachent le processus de mise en place du Haut conseil des Togolais de l’extérieur (HCTE) et la nécessité pour l’exécutif togolais d’organiser cette institution de manière consensuelle. De nombreuses associations de la diaspora ont également souligné l’inopportunité d’une telle initiative, en lieu et place d’une législation intégrant le vote des compatriotes visant hors du pays. Le gouvernement a poursuivi les activités, envers et contre tous.

Mais depuis le 25 août 2019, des gens ayant bien voulu s’associer à cette initiative sortent du silence. Le premier à tirer la sonnette d’alarme se nomme Félix Ayika, résident aux Etats-Unis. « Ma requête du 22 août 2019 vous demandant de publier la liste et aussi de communiquer aux candidats les coordonnées des électeurs est restée lettre morte », écrit-il dans un courrier adressé à Victor Womitso, président de la Commission électorale.

Pour ce compatriote qui a goûté et consommé les fruits d’une vraie démocratie au pays de l’Oncle Sam, les conditions ne sont pas aujourd’hui réunies pour un scrutin libre et transparent. Et pour cause, des éléments permettant de mesurer la crédibilité des joutes électorales sont inexistants. « En l’absence de la liste des inscrits, il ne nous est pas possible de savoir qui sont les électeurs afin de faire campagne auprès d’eux. En outre, aucune solution n’a été apportée à divers problèmes soulevés par d’autres candidats comme l’absence d’un code électoral pour l’élection du HCTE et l’absence de la liste des membres de la commission électorale pour ne citer que ceux-là », déplore-t-il.

Conscient des magouilles que semble cacher un processus dénudé de transparence, Félix Ayika a préféré se retirer de la course. « Par conséquent, écrit-il, je vous notifie le retrait de ma candidature au HCTE ». Et de conseiller : « Je vous demande de surseoir carrément à cette élection, prendre le temps de faire un recensement digne de nom des Togolais de l’extérieur et de satisfaire les points soulevés par différentes associations de la diaspora afin que le processus soit inclusif et lever tout soupçon d’élection bâclée et non transparente ».

Seulement, rien ne dit que cet appel sera entendu puisque le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Togolais de l’extérieur, Robert Dussey semble déterminé à aller au bout du processus, même si cela doit créer davantage de frustrations au sein de la diaspora. Selon nos sources, d’autres candidats s’apprêtent à dire adieu au processus.

G.A.

source : Liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

3 + 6 =

LES + LUS

ECCE HOMO

Sénouvo Agbota ZINSOU Pas tremblant, l’homme marche vers son destin. (C’est tout comme !)Mine grave, on peut...

Mali: Des milliers de personnes à un rassemblement de soutien à l’armée

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi à Bamako à l’appel de l’opposition pour soutenir l’armée malienne,...

L’entourage de Mgr Kpodzro persiste : Le Prélat est bel bien « menacé »/ Accusations qui « ne méritent aucune attention, ni considération »...

Mgr Philippe Fanoko Kpodzro Mgr Philippe Fanoko Kpodzro (Archevêque émérite de Lomé et doyen des évêques du Togo)...

FCFA : Le Bénin de Talon lève le ton, le Togo de Faure rase les murs

Ce n’est plus un sujet tabou comme ce fut le cas il y a de cela quelques...

Banques, télécoms/Le pillage et le bradage continuent : Une nébuleuse fait main basse sur TOGOCOM

Le doing busness (faisons les affaires) porte décidément bien son nom au Togo. C’est du moins ce...