La scène qui s’est produite hier après-midi sur l’Avenue Jean Paul II laisse encore les observateurs en émoi. Selon les témoins de l’accident, un véhicule de marque Toyota Corolla immatriculée TG 5424 AI aurait perdu un de ses pneus, entrainant une dizaine de victimes. A en croire les témoins, certaines victimes ont des bras mutilés et de visages à peine reconnaissable.

Selon les informations, la voiture Toyota aurait commis son forfait pendant qu’il roulait à tomber ouvert en provenance du quartier Nukafu pour atteindre les feux tricolores à côté du collège St Joseph. L’engin ayant perdu sa trajectoire n’a pas pu s’empêcher de faire un ravage sur son passage.

« Ce qu’il vient de se passer ici dans un petite minute est d’une atrocité indescriptible et incompréhensible. J’ai juste eu le temps de voir une voiture qui ramassait tout sur son passage sur plusieurs dizaines de mètres. Elle a été arrêtée par un autre véhicule, un taxi dont le chauffeur attendait derrière l’établissement scolaire de remplir son véhicule de passagers », a déclaré un témoin.

Un autre témoin de la scène reste sceptique quant au rétablissement des blessés issus de cette tragédie. « Je n’ai jamais vu une voiture marcher sur les gens comme ça », a-t-il laissé échapper.

Les victimes de cet accident ont tous été évacués au CHR Lomé-commune à Kégué pour des soins d’urgence.

Cette voie nécessite d’autres petits travaux comme le souhaitent les riverains et usagers. Faire par exemple un terre-plein au milieu pour séparer la voie. Les cas d’accidents recensés sur cette voie sont plus qu’alarmants en raison de non séparation de cette voie, selon certains usagers.

Un dernier témoin lance un appel aux autorités compétentes pour prendre des mesures pour réduire les risques d’accident sur cette route.

« Ceci est une situation tragique, les usagers font trop d’excès de vitesse sur ce tronçon. Il faut redynamiser la circulation, c’est trop risquer d’emprunter cette voie. Nous appelons les autorités togolaises à prendre des dispositions afin de réduire les risques d’accident », a-t-il indiqué.

Nicolas
 
source : icilome

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 48 = 49