Accusé de jouer contre les intérêts de l’opposition, Agbéyomé Kodjo s’explique


L’information a eu l’effet d’une bombe sur les réseaux sociaux et a été partagée des milliers de fois par les internautes. En effet, le 14 juillet dernier dans le cadre des travaux de l’Atelier d’Echanges et de Réflexion organisé par le Haut-Commissariat à la Réconciliation Nationale et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN), l’ancien Premier ministre Agbéyomé Messan, Kodjo était l’un des orateurs. Celui-ci a présenté une communication intitulée : « Rôles et responsabilités des partis politiques, dans le processus de réformes au Togo».
 
obuts_31janv2015


Une communication qui a été au centre d’une polémique à la suite du compte-rendu fait par le quotidien privé d’information « Liberté » rapportant que le président du parti OBUTS s’en était pris à l’opposition togolaise et Jean-Pierre Fabre dans cette communication.
 
Dans un éditorial publié dans son numéro 2236 en date du 18 juillet 2016, le journal renchérissait en soutenant que le communicateur a affirmé dans son message que l’opposition était le « seul virus qui empêche l’accouchement des réformes au Togo ». Une accusation que rejette l’incriminé qui donne sa version des faits dans un droit de réponse envoyé au journal et disponible également sur twitter et facebook. « Le contenu de mon intervention est exempt des propos qu’à tort, vous m’attribuez. Pareilles allégations de votre part, étant en tous points, inexactes, et tendancieuses, je vous invite conséquemment, et plus particulièrement l’organe de presse écrite-La Liberté- auteur de méthodes vexatoires, à faire preuve de rigueur, de sérieux, de discernement, de circonspection, et de professionnalisme », écrit-il dans son droit de réponse et d’expliquer la raison de sa démarche en ces termes : « Le vif débat que vos imputations mensongères ont soulevé sur les réseaux sociaux motive ma demande du présent droit de réponse aux fins de clarification, et de préservation de l’honneur de ma personne ainsi que de celui de ma formation politique OBUTS. Pour rappel, et afin que nul n’en ignore. Vous alléguez de ce qu’au cours de cet exposé j’aurais affirmé je vous cite (sic) « l’opposition est le seul virus qui empêche l’accouchement des réformes au Togo », que de surcroît, mon allocution fut un réquisitoire et des récriminations cinglantes à l’encontre de monsieur Jean Pierre Fabre ».
 
A.Y.
 
source : afreepress