Adjamagbo au régime de Gnassingbé : ‘vous serez rattrapés très vite par la réalité’

0
318


La coordinatrice de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise, Brigitte Adjamagbo Johnson s’est prononcée ce vendredi sur les sujets brûlants de l’heure. Sur la question de l’absence des présidents Nana Akufo-Addo et Alpha Condé au Togo depuis un mois, elle a invité les Togolais à être patients.
Selon elle, les facilitateurs ont des responsabilités premières sur lesquelles s’est greffé le problème togolais et il y a des événements de taille qui les retiennent comme la venue de la Chancelière allemande, Angela Merkel au Ghana et le Sommet sino-africain qui aura lieu en Chine en début du mois de septembre.
« Je sais qu’il y a une criante. La crainte des Togolais, c’est que pendant qu’ils ne viennent pas, l’adversaire de mauvaise foi, continue de courir dans l’illusion vers l’organisation des élections. Ces élections ne règleront en rien la crise. Au contraire, elle va rebondir », a-t-elle marqué.
Au régime de Faure Gnassingbé qui profite, selon elle, du temps mort pour préparer ‘unilatéralement’ des élections, la secrétaire générale de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA) dit de faire attention parce que les mêmes recettes ne donnent pas forcément les mêmes résultats.
« Nous voyons comment, dans l’illusion, ce régime est en train de courir comme s’il s’agit de partir le premier pour avoir raison. Vous serez très vite rattrapés par la réalité qui est que depuis la feuille de route de la CEDEAO, nous devons discuter pour voir comment mettre en œuvre les différents points », a-t-elle rappelé.
Pour Mme Adjamagbo, la Commission électorale nationale indépendante (CEDEAO) n’est même pas encore constituée pour que le régime se targue du fait qu’un quorum est atteint et que sur cette base, elle peut travailler.
Sur la question de la possibilité ou non pour la coalition des 14 de se transformer en alliance électorale pour aborder les prochaines échéances électorales, la coordinatrice du regroupement de partis politiques dit qu’il n’appartient pas à la presse d’amener les responsables de cette coalition à aller vers ce débat.
Elle a tenu à rassurer les Togolais que la coalition des 14 sait la responsabilité qui lui revient. « Que personne ne prenne peur, nous mènerons la lutte jusqu’au bout, nous nous employons nuit et jour. Nous savons que nous avons une responsabilité et nous l’assumerons », a-t-elle relevé.
 
Global actu
 

Laisser un commentaire