Adjamagbo estime que la CEDEAO offre un ‘chĂšque en blanc’ Ă  GnassingbĂ©

0
277


Le dĂ©putĂ© Djimon OrĂ© n’est dĂ©cidemment pas le seul acteur politique Ă  croire que la feuille de route proposĂ©e par la CEDEAO pour sortir le Togo de la crise, est un leurre. Dans un mĂ©morandum adressĂ© il y a quelques jours Ă  l’organisation communautaire, le Mouvement du peuple pour la libertĂ© (MPL-Ablodeviwo) dit plus grave encore.
Selon le prĂ©sident national du MPL, Professeur Pascal Kossivi Adjamagbo, la feuille de route est ‘injuste’ et ‘dangereuse’ pour le peuple togolais et passe pour ĂȘtre un ‘chĂšque en blanc’ offert au rĂ©gime de Faure GnassingbĂ© pour continuer Ă  organiser des Ă©lections ‘frauduleuses’.
« MalgrĂ© le respect dĂ» Ă  leurs fonctions, qu’il nous soit donc permis de dire aux chefs d’Etat de la CEDEAO que leur injustice et leur naĂŻvetĂ© sont aussi dangereuses et irresponsables que celles des homologues europĂ©ens de Hitler pendant la cĂ©lĂšbre confĂ©rence de Munich, oĂč le laxisme et la lĂąchetĂ© de ses homologues ont signĂ© et offert au chancelier allemand un chĂšque en blanc pour renforcer sa dictature sur le peuple allemand », Ă©crit-il Ă  la CEDEAO.
Plusieurs raisons sont avancĂ©es par ce parti politique pour Ă©tayer cette position. La premiĂšre, Ă©crit M. Adjamagbo, c’est que le rĂ©gime de Faure GnassingbĂ©, en refusant de ‘maniĂšre obstinĂ©e et ostentatoire’ de satisfaire les recommandations rĂ©itĂ©rĂ©es Ă  plusieurs reprises par la CEDEAO concernant la libĂ©ration de tous les prisonniers dans le cadre des manifestations de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, a prouvĂ© de maniĂšre indiscutable sa mauvaise foi dans le dialogue.
« Le fait que le texte des recommandations n’ait ni mentionnĂ©, ni dĂ©noncĂ©, ni condamnĂ© cette mauvaise foi manifeste, jette un doute sĂ©rieux sur la justice et l’impartialitĂ© de la CEDEAO dans le dialogue qu’elle a instaurĂ© et dans les dĂ©cisions en question », souligne le prĂ©sident du MPL.
Autre argument avancĂ© par ledit parti pour dĂ©noncer l’injustice et la dangerositĂ© des recommandations, c’est que la CEDEAO ‘pousse’ le rĂ©gime au pouvoir Ă  organiser des Ă©lections lĂ©gislatives le 20 dĂ©cembre 2018 sans tenir compte de la demande insistante faite par la coalition des 14 Ă  confier l’organisation de ces Ă©lections ainsi que de la prochaine Ă©lection prĂ©sidentielle Ă  un gouvernement de transition dirigĂ© par un Premier ministre issu de ses rang.
« C’est une preuve supplĂ©mentaire du parti pris corporatiste du syndicat des Chefs d’Etat de la CEDEAO en faveur de leur homologue togolais », souligne-t-il.
Sur la recommandation de la CEDEAO concernant la mise en place d’un comitĂ© de suivi, le MPL estime que ce comitĂ© n’étant pas dotĂ© d’un ‘pouvoir contraignant’ sur le gouvernement togolais, le peuple souverain togolais estime que les chefs d’Etat de la CEDEAO ont fait preuve soit d’une naĂŻvetĂ© aux consĂ©quences graves, soit cherchent sciemment Ă  vendre au peuple togolais des illusions aux consĂ©quences tout aussi graves.
 
Global actu
 

Laisser un commentaire