Affaire Bitala Madjoulba : Le mystère persiste…

0
811
Colonel Bitala Madjoulba
Colonel Bitala Madjoulba

Qui a assassiné le Colonel Madjoulba ? Mystère jusqu’au niveau des conclusions de l’enquête. Le flou persiste. Les enquêtes balistiques lancées par les autorités ont donné suite à des résultats étonnants qui ont été rendus public ce vendredi 13 novembre 2020.

Les enquêtes balistiques ont été réalisées par la France et le Ghana, sollicités dans le cadre de cette affaire. Elles ont révélé que l’ancien commandant du premier bataillon d’intervention rapide(BIR), le Colonel Bitala Madjoulba a été assassiné avec sa propre arme, un revolver de marque Beretta. Une conclusion intrigante pour tous ceux qui suivent ce dossier. Quel sens donné à cette conclusion ? Elle alimente le doute.

Le 4 mai dernier,  le Colonel Madjoula a été retrouvé mort dans son bureau dans des circonstances mystérieuses.  Les premiers constats donnaient l’impression que le colonel avait été égorgé mais l’autopsie a ensuite révélé qu’il a été tué d’une balle tirée dans le cou.

Une enquête avait été ouverte dans ce  sens pour élucider ce meurtre. Le ministre de la sécurité, le Général Yark Damehame, a demandé l’expertise de la France et du Ghana.

L’enquête consistait  à comparer la balle retrouvée sur le corps du commandant du BIR avec les douilles provenant de 76 armes différentes saisies par les autorités togolaises. Les douilles avaient été envoyées fin juin en France via une commission rogatoire internationale et ce dans le cadre d’une demande d’entraide judiciaire.

Une démarche similaire avait été entreprise auprès des autorités ghanéennes et les enquêtes ont révélé  le même résultat d’après une source à la cour de l’enquête.

Cette conclusion est une mauvaise nouvelle pour les enquêteurs puisque l’arme ne les mène pas directement à l’assassin contrairement à ce qu’on pouvait espérer au départ indique RFI.

Néanmoins,  suite aux résultats de ces examens balistiques, Awi Adjoli, le juge chargé de l’affaire a émis une commission rogatoire dont le but est de faire auditionner certains militaires du camp où officiait le colonel Madjoulba.

Selon cette même source, les auditions seraient actuellement en cours et n’auraient débouché pour l’heure sur aucun placement en détention.

Qui a donc assassiné le Colonel Bitala Madjoulba ? Véritable énigme…

Diane OLOBI

Source : l’Indépendant Express

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

43 + = 47