Affaire des incendies : Le CST se déchaîne et dévoile tout

grandmarchelomeincendie2012_016

C’est à une véritable contre-attaque que les membres du collectif Sauvons le Togo se sont livrés lundi à travers une conférence au cours de laquelle ils ont tout déballé.

Maitre Atta Mensan Ajavon Zeus et les siens ont rendu public un rapport d’enquête qui aurait été menée par le CST pour situer l’opinion sur les auteurs et commanditaires de ces incendies criminels.

Le rapport cite des noms des proches du pouvoir que le CST aurait décelés comme étant auteurs et commanditaires de ces incendies.

« Au terme de ces investigations qui lui ont permis de collecter, de recouper et de vérifier de nombreuses informations, le CST rend public ce rapport d’enquête qui permet de confirmer, de manière formelle et indiscutable, que l’incendie criminel des marchés de Kara et de Lomé relève bien d’une machination politique orchestrée par de hautes autorités togolaises, donc membres du régime UNIR/RPT » indique le rapport.

« A l’instar de l’incendie criminel de l’Institut Goethe commis dans la nuit du 28 au 29 avril 2005, sa planification a été confiée au même exécutant militaire, le Colonel Félix KADANGA, qui a recruté une équipe de 7 artificiers, militaires professionnels spécialement formés à cet effet, et des miliciens du régime UNIR/RPT dont certains ont été impliqués dans les tueries massives de l’année 2005 pour imposer Faure GNASSINGBE au pouvoir » peut-on encore lire dans le rapport.

Selon l’enquête que le CST dit avoir diligentée, « cette machination visait, d’une part, à récupérer le site du Grand marché de Lomé au profit des instigateurs de son incendie en vue de la réalisation d’une opération immobilière spéculative et à punir dans ce mouvement les femmes commerçantes de Lomé pour le soutien qu’elles apportent à l’opposition.D’autre part, en faisant accuser faussement les responsables et militants du CST dont 39 d’entre eux ont été arrêtés et/ou inculpés arbitrairement, cette machination visait délibérément à décapiter le collectif afin de protéger le régime en place contre son combat. Ce qui repose dans toute son acuité la question de l’impunité au Togo ».

Après ces troublantes révélations du collectif sauvons le Togo, la question reste de savoir quelle sera l’attitude du juge d’instruction qui a pour mission d’instruire à charge et à décharge.

Aura-t-il le courage d’entendre les personnes mises en cause par ce rapport ?

Poursuivra-t-il des investigations pour voir la véracité des allégations que porte ce rapport ? De l’attitude que va adopter le doyen des juges d’instruction, chargé de ce dossier, dépendra « l’équitabilité » ou non du procès en perspective dans ce dossier.

togoinfos
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils