Affaire d’escroquerie internationale: Pascal Bodjona doit encore attendre jusqu’au 21 janvier 2016 Spécial


bodjona_pascal_21aout2014


Attendu ce jeudi, l’arrêt de la Cour suprême dans l’affaire d’escroquerie internationale pour la libération ou non de l’ancien ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, Pascal Akoussoulèlou Bodjona n’a pas été rendu.Le juge Akakpovi Gamatho, président de cette haute cour en matière judiciaire et administrative et ses collègues ont renvoyé le délibéré au 21 janvier 2016. C’est ce qu’a appris l’Agence de presse Afreepress.
 
Détenu à la prison civile de Tsévié depuis 21 août 2014 dans cette affaire relative à l’escroquerie de plusieurs milliards de francs CFA dont l’Emirati Abass Al Youssef dit avoir été victime, M. Bodjona doit attendre le 21 janvier 2016.
 
Pour rappel, la Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), saisie par les avocats de l’ancien ministre, avait le 24 avril 2015 rendu un arrêt qui a souligné le caractère « illégal » de la détention de l’homme de Kouméa.
 
Elle a par ailleurs recommandé à la justice togolaise de procéder à la libération ou au jugement de Pascal Bodjona.
 
Dans le prolongement de la même décision de justice, le Conseil des droits de l’homme de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et Amnesty International avaient réitéré les recommandations de la Cour de justice sous régionale.
 
A.G
 
source : afreepress
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *