Affaire de détournement de 46 millions à la CSTT : la FTBC n’entend pas se laisser faire


Sebastien-Ayikoue-TEVI

© Afreepress (Lomé, le 17 juillet 2014)-Impliquée par le secrétaire général de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Togo (CSTT), Sébastien Tévi Ayikoué, dans l’affaire de détournement de 46 millions à la confédération, la Fédération des Travailleurs du Bois et de la Construction (FTBC) n’entend pas « se laisser faire comme par le passé où des coups ont été montés contre eux ».

Dans un communiqué dont l’Agence Afreepress a obtenu copie, les responsables de cette fédération pensent que le refus du secrétaire général de la CSTT de convoquer une assemblée générale où tous les protagonistes pourront s’expliquer, et « qu’en lieu et place de cela il profère des menaces et des intimidations aux organisations signataires de la lettre réclamant l’assemblée », susciterait selon eux, des interrogations.

« Pourquoi le secrétaire général ne voudrait pas convoquer les instances statutaires de la confédération et échanger pour trouver des solutions idoines à cette crise ? Reconnait-il les accusations contre sa personne ? Pourquoi s’attaque-t-il à la FTBC ? Pourquoi veut-il détourner le débat en menaçant les responsables syndicaux signataire de la lettre ? », voilà autant d’interrogations que rapporte le communiqué.

Pour les responsables de la FTBC, cette situation fait grandir les inquiétudes au sein des militants et au niveau de l’opinion internationale et nationale. Cela risquerait selon eux de compromettre la crédibilité de la CSTT.

« Tout compte fait, face à une telle accusation du comptable du secrétaire général devant les tribunaux, on ne peut que chercher à mieux comprendre afin de décrisper la crise qui prévaut au sein de la confédération. C’est pourquoi sur instruction, nous avions demandé une assemblée avec tous les protagonistes pour que la vérité soit connue », propose la FTBC.

Pour rappel, le comptable de la CSTT a attiré en mai dernier, l’attention des organisations de base et des fédérations professionnelles de la confédération sur les « malversations » financières opérées par son secrétaire général de 2011 à 2013, malversations estimées à 46 967 000 francs CFA, « avec des preuves à l’appui », avait-il soutenu.

Ce jeudi en début d’après-midi, la FTBC et les syndicats membres de la CSTT vont donner une conférence de presse explicative.

Gaël N.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils