Affaire des incendies : enfin les Togolais vont voir le bout du tunnel/Le Doyen des Juges d’Instruction renvoie le dossier devant la Chambre d’accusation près la Cour d’Appel

0
684

Avec le renvoi du dossier des incendies des marchés de Kara et de Lomé devant la chambre d’accusation près la Cour d’Appel qui a compétence, à son tour, à le renvoyer devant la Cour d’Assises, les choses sérieuses ont commencé. En d’autres termes, le compte à rebours est lancé.
 
palais_justice


On se rappelle que ces actes criminels ont été perpétrés à un moment sensible dans notre pays en raison des élections législatives proches.
 
Le Gouvernement avait alors prestement réagi et les enquêteurs avaient aussitôt commencé leur travail avec l’interpellation de certains suspects. Et c’est ainsi que la procédure avait fait son chemin jusqu’à cette étape cruciale. Même le Chef de l’Etat, à cause de la gravité des faits, avait à l’époque solennellement déclaré dans un discours que la Justice doit passer.
 
Au Togo, nous avons toujours accusé notre Justice d’être lacunaire à cause de ses antécédents regrettables. Cependant, nous n’avons pas une autre justice. Si une affaire est prise en main par notre justice, le débat ne doit pas être dévié sur le plan politique par les justiciables qui tentent ainsi d’instrumentaliser les Juges. Tous ceux qui sont inculpés sont des citoyens comme les autres. Si le besoin se fait sentir, ils doivent répondre de leurs actes si actes il y a.
 
Nous avons toujours dit que la presse ne doit pas se substituer à la Justice pour influer sur le cours des choses. Mais, cette position ne nous a pas empêchés de creuser un peu partout pour découvrir que si l’instruction a pris autant de retard, c’est parce que quelque part, on ne voulait pas aller au jugement. Tous les artifices juridiques avaient été utilisés pour empêcher la manifestation de la vérité. Nous n’en dirons pas plus pour le moment.
 
Etre inculpé ne signifie pas qu’on est coupable. C’est justement le jugement qui déterminera qui est coupable et qui ne l’est pas.
Le jugement c’est l’occasion offerte à tous les présumés coupables de s’expliquer et d’apporter la preuve de leur innocence.
 
La Cour d’Assises c’est le lieu de confrontation où des preuves seront apportées à charge et à décharge et où chacun aura la possibilité de se défendre.
Aucun gouvernement sérieux ne peut laisser cette affaire passer par le compte perte et profit. Ce serait scandaleux et constituera un précédent dangereux.
Quant à Me Zeus AJAVON, un Avocat de son état, il nous étonne par ses prises de position intempestives destinées à embrouiller le débat en semant la confusion dans les esprits. Il aura bientôt l’opportunité de fixer l’opinion. C’est une question de temps.
 
Nous pensons, pour notre part, que tous les arguments développés par les uns et les autres sont valables jusqu’à ce que les faits prouvent le contraire.
 
Il faut donc cesser de s’agiter inutilement. Nous sommes des Togolais. Nous avons aussi le droit de savoir et de nous faire notre propre opinion face à cet imbroglio qui fait horreur.
Pour notre part, en tant que média, nous disons bravo à la Justice togolaise. Une affaire criminelle n’est facile nulle part. Le jugement offrira ainsi à notre Justice tant décriée, l’occasion de redorer enfin son blason.
 
Pour le moment, nos magistrats doivent faire preuve de leur compétence et de rigueur en disant le droit, rien que le droit. Amen!
 
Rodrigue
 
source : Le Combat du Peuple
 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

5 + 4 =