Affaire Kpatcha : La Cour de justice de la CEDEAO reporte d’un mois le délibéré

kpatcha_justice_500


Dans l’affaire de tentative d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat dans laquelle est détenu le député Kpatcha Gnassingbé, tous les regards sont tournés vers Abuja. C’est ce jeudi 21 février 2013 que la Cour de Justice de la CEDEAO présidée actuellement par la togolaise Awa Nana, devait rendre son verdict après la requête de la défense. Mais aux dernières nouvelles, l’institution sous régionale annonce le report du délibéré du procès sur le 21 mars, c’est-à-dire dans un mois. C’est le premier après la plaidoirie de la défense qui a été d’ailleurs repoussé plusieurs fois.
Selon des sources, ce report pue des manœuvres du pouvoir de Lomé qui redouterait une décision qui serait en sa défaveur (puisque le procès de Kpatcha qui a conduit à sa condamnation regorge trop d’irrégularités) et aurait fait des pressions. Sinon à a qui profite ce report ? A en croire des analystes, le pouvoir en sollicitant ce report joue à la diversion. Faure Gnassingbé et consorts se cacheraient derrière la fameuse remise de peine accordée à Lambert Adjinon, Kouma Towbéli et Pali Aféignindou pour faire croire à la Cour de la justice de la CEDEAO qu’ils sont dans un processus de mise en liberté de personnes détenues dans le cadre de cette affaire et influencer le verdict final.
PCK
lalternative-togo