Les mouvements d’humeur qui ont eu lieu dans la ville de Dapaong (600 km au nord de Lomé) se sont soldés par un mort et plusieurs blessés, selon des sources concordantes.

La cause de la manifestation, rapportent ces sources est le décès d’un jeune conducteur de taxi-moto alors qu’il était poursuivi par des policiers dans la nuit du 23 au 24 janvier 2019.

Les faits tels que rapportés par des témoins ont été démentis par le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Yark Damehane.

« Ça na jamais été le cas », a-t-il dit ce vendredi au micro de radio Victoire Fm. « La rumeur est partie comme si le gars qui a chuté était poursuivi par les policiers. C’est absolument faux », a-t-il ajouté.

A en croire le ministre Yark Damehane, le conducteur de moto avait plutôt eu un accident mais n’en est pas décédé. « Il a été admis à l’hôpital pour des soins. Mais certains de ses collègues, persuadés de sa mort, s’en sont pris au commissariat de cette ville dans la matinée », a-t-il rapporté assurant sur le fait que le calme est revenu depuis lors.

Amen A. 
source : afreepress
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

16 − 14 =