C’EST PAS BON/Toujours les conducteurs de taxi-moto: De cure-dents dans la bouche en pleine circulation et on « arrose » les gens n’importe comment

 

La plupart des mauvaises habitudes enregistrées dans la circulation sont souvent collées aux conducteurs de taxi-motos: non maîtrise du code de la route, habits sales etc… La liste est vraiment longue. Mais une chose choque un peu aujourd’hui: des conducteurs de taxi-motos avec des cure-dents dans la bouche en pleine circulation.
Pire encore, ils crachent n’importe comment, ignorant parfois la présence du client qu’ils ont remorqué. « Je demande si nos amis +Zem+ ne peuvent pas se brosser les dents avant de quitter la maison. Le phénomène s’observe souvent les matins. Moi je vais au service à 6H et 3 zémidjans sur 5 qui me remorquent dans la semaine ont de cure-dent dans la bouche. Ce n’est pas bon. C’est bafouer les règles éléments d’hygiène », se plaint Raïssa, employée dans un shop d’une station-service à Hedzranawoé.
« Le mal, c’est qu’ils ne vous regardent même pas, lorsque vous leur reprochez cela. D’autres n’hésitent pas à vous insulter. La dernière fois, un conducteur à qui j’ai fait ce reproche m’a proprement insultée. Il va très loin en m’insultant +ashao+ (prostituée en langue mina) », ajoute Raïssa.
Paul, agent au ministère de la culture, renchérit: « La municipalité doit vraiment veiller à cela. Jeudi dernier, un zémidjan avait craché sur moi en pleine circulation devant le commissariat central, alors que je me rendais au service. Il avait un gros cure-dent dans la bouche. Son acte m’a mis très mal à l’aise toute la matinée, si bien j’étais obligé de rentrer à midi pour m’échanger ».
« Il m’a seulement demandé pardon. J’avais voulu le gifler, car j’étais très nerveux. On ne peut pas cracher sur des gens en pleine circulation à Lomé », souligne Paul.
Plusieurs personnes rencontrées dans la ville de Lomé ont affirmé avoir été victime de ce mauvais comportement des conducteurs de taxi-moto.
« D’autres zémidjans lancent n’importe comment leur salive en pleine circulation, même s’ils n’ont pas de cure-dents dans la bouche. J’ai reçu des jets de salive à plusieurs reprises en pleine circulation. Sincèrement, il faudrait qu’on sensibilise un peu nos amis conducteurs de taxi-motos. Qu’on leur apprenne les bonnes habitudes, car beaucoup d’entre eux ont quitté directement les villages », suggère
« Je pense que le gouvernement doit initier des journées de sensibilisation ou monter des spots sur des chaînes de télévisions pour inviter nos Zémidjans à adopter de bons comportements, surtout lorsqu’ils sont en circulation »,
Pour Nouvio, conducteur de taxi-moto rencontré au carrefour GTA, la plupart des zémidjans qui ont de cure-dents dans la bouche en pleine circulation sont ceux qui ont quitté les villages voisins et qui n’ont personne à Lomé.
« Nous les appelons les +zomatchis+. Ils n’ont pas personne à Lomé. Ils dorment au bord des rues ou dans des marchés. Ceux-là roulent de jour, comme de nuit. Ainsi tôt le matin, ils ont souvent de cure-dent dans la bouche », explique Nouvio.
« Mais il y a également certains Zém qui quittent leur maison avec de cure-dents dans la bouche. Nous leur reprochons cela, mais ils n’écoutent personne », ajoute ce conducteur de taxi-moto.
A-t-on encore besoin de mettre des agents de sécurité dans la ville pour redresser ces zémidjans indélicats? Chers conducteurs de taxi-motos, changeons de comportement. Car C’EST PAS BON.
savoirnews.net,