Anc a un an : Un anniversaire doublement célébré



Créé le 10 octobre 2010 alors que ses premiers responsables étaient encore en conflit avec le leader de leur ancien parti l’Union des forces du Changement Gilchrist Olympio, l’Alliance nationale pour le changement a aujourd’hui un an.
Ce premier anniversaire placé sous le signe d’un cadeau de Dieu selon les responsables, a été doublement célébré. « Anc a non seulement un an mais a prouvé aux yeux du monde entier sa capacité et sa détermination à aller jusqu’au bout de sa logique.
Ce n’est pas pour rien que la décision de la Cour de justice de la Cedeao donnant victoire aux neuf députés exclus de l’Assemblée nationale par Abass Bonfoh et Abdou Assouma coïncide avec cet anniversaire » a laissé entendre en substance un membre influent du parti.
Ainsi, le dimanche 16 octobre 2011, la place « Starie » qui accueille les meetings traditionnels issus des marches hebdomadaires du Front républicain pour l’alternance et le changement (Frac), depuis la frauduleuse du 04 mars 2010 imposant Faure Gnassingbé au pouvoir a été envahie de la couleur orange.
Il n’était plus question de déverser des dévolus sur Faure Gnassingbé et sa bande de fraudeurs d’élection présidentielle, mais plutôt de se partager des plats conviviaux, des bouteilles de boissons de tout genre, bref de se réjouir.
Car, la course vers ce premier anniversaire a été très longue.
Chants, danses, tam-tams, réjouissance populaire ont composé le menu. Jean Pierre Fabre et les siens et le bureau n’ont pas manque au rendez-vous de la plage de la « Liberté ».
Du côté d’Aného, Chef lieu de la préfecture des Lacs, Patrick Lawson, premier vice-président accompagné de certains membres du bureau se sont aussi fait entendre. Là encore, les militants du parti se sont également retrouvés autour d’un même idéal ; les ambitions du parti, les défis à relever après ce premier anniversaire.
Joie, gaieté, réjouissance populaire ambiance inhabituelle ont remplacé momentanément les grincements de dents et la colère des militants de l’Anc contre Faure Gnassingbé traité de voleur d’élection présidentielle, d’usurpateur et autre truand dans la besace politique togolaise.
Plusieurs groupes folkloriques ont assuré l’intermède jusque tard dans la nuit. Visiblement, militants, sympathisants et dirigeants se sont séparés satisfaits « Oui on l’a réussi » s’exclamait un militant décidément sapé de bière. Rendez-vous l’année prochaine.
Mais en attendant, le retour à l’Assemblée nationale des neuf députés reste déterminant pour l’Anc si même le Rpt se cherche encore face à la pression de l’Union Européenne de respecter la décision de la haute Cour de justice de la Cedeao.
Outre mesure, le défi reste intact. La problématique du redécoupage électoral, la limitation du mandat présidentiel, l’application des autres points de l’Accord politique global, le Cpdc « archaïquement rénové » et d’autres défis politiques pour une alternance à réussir dans la douceur.
Jérôme Sossou
source : triangledesenjeux.com