Ouverture du dialogue Lundi : Agbéyomé veut une médiation internationale



Le président de l’Organisation pour Bâtir un Togo Uni et Solidaire (OBUTS), Messan Gabriel Agbéyomé Kodjo et son parti ne seront pas Lundi à la Primature pour prendre part au dialogue auquel le Premier Ministre, Arthème Ahoomey-Zunu convie la classe politique togolaise.
Pour Agbéyomé Messan Gabriel Kodjo, prendre part à un dialogue dont les conclusions vont rester dans le tiroir et sans suite, est inutile. L’une des raisons évoquées concerne la plateforme revendicative pour un Togo démocratique déposé par le Collectif « Sauvons le Togo » dont fait partie le parti OBUTS à l’attention de Faure Gnassingbé, le n°1 Togolais est restée sans suite jusqu’à ce jour.
Pour Agbéyomé, il s’agit là d’un mépris qui consiste à ignorer que les Togolais marchent dans les rues de Lomé et qu’ils sont réprimés ou arrêtés, d’autres ont trouvé la mort.
Cependant, le président Agbéyomé Kodjo conditionne sa participation au dialogue par l’acceptation d’une médiation internationale. Aussi, dit-il, la rencontre doit proclamer sa souveraineté pour que les conclusions qui seront issus de ce dialogue soient appliquées en même temps pour éviter la fuite en avant qui caractérise la posture que Faure Gnassingbé affiche jusque-là.
pa-lunion