Raymonde de Manatex, Portrait de la femme nue



Raymonde Kayi Lawson épouse De Souza, la quarantaine fournie en peau et en chaire, est celle qui anime depuis une semaine l’actualité politique togolaise. Non pour le fait qu’elle ait été portée à la tête des femmes de UNIR, mais surtout pour avoir posé presque nue aux côtés du Chef de l’Etat au cours de la soirée « Convention sexy » des femmes de UNIR ; une image qui provoque des commentaires, même les plus acerbes.
Portrait :
Fille de Magui, enseignante des heures perdues à Tsévié, Raymonde est notaire du Cabinet notarial Me LAWSON de Souza Kayi Raymond enregistré sous le N° RCCM ST-4910. Elle est la petite fille de Manavi Sewoa Ahiankpor, cette Nana-benz, patronne de la société de pagnes Manatex, une entreprise qui fourni l’essentiel du textile au pouvoir en place.
Très proche de Sabine Mensah, la maman du Chef de l’Etat, Raymonde a été portée à la tête de UNIR Femmes par Ingrid AWADE et consacrée au cours de la soirée « Samba » riche en spectacles érotiques et en buffet impressionnant pour un coût avoisinant la centaine de millions de Franc CFA. Une partie qui ne ressemblait en rien à une convention politique, plutôt proches de ces soirées des sexy-shop des restaurants érotiques ou l’exhibition féministe était de règle (photo ci-contre). A part les exhibitionnistes du brésil qui ont été spécialement invités, Aïcha Koné et la très célèbre artiste striptease Tschala Mwana, venue exposer ses zones érogènes à Faure Gnassingbé et les 800 femmes participantes.
Dans sa carrière de Notaire et dans le milieu socioéconomique du grand marché, Raymonde de Souza a laissé plusieurs casseroles, qui sonneront très bientôt.
Ce qui choque aujourd’hui ceux qui connaissent sa mère, patronne de Manatex est que Raymonde n’a pu exprimer l’identité de la femme responsable africaine par le pagne. Elle a préféré se mettre en spectacle de nudité aux côtés du Chef de l’Etat. Portrait à suivre…
Alfredo Philomena (à partir de plusieurs sources dont la Lettre du Continent)