Agbeyome Kodjo appelle la France, l’Allemagne, l’UE et le Vatican à reconnaître sa victoire

0
2385

Le candidat de la dynamique Mgr Kpodzro, Agbeyome Kodjo a tenu hier une conférence de presse. La rencontre a permis aux professionnels des médias d’avoir des informations complémentaires sur les fraudes massives organisées par le régime. Dans la déclaration ci-dessous, le président élu souligne que la CENI a commis un crime contre le peuple togolais en s’associant aux fraudes. Il annonce des actions en justice contre l’imprimerie qui a confectionné des bulletins prévotés Faure Gnassingbé, remercie les USA et appelle la communauté internationale à reconnaître sa victoire. 

Déclaration du président élu

Mesdames, Messieurs les journalistes, et professionnels des médias.

C’est avec un plaisir inégalé que je vous retrouve ce début d’après-midi, dans le combat que nous menons pour la vérité des urnes afin de démontrer le caractère inique et partisan du processus électoral qui a conduit la gouvernance électorale à désigner Faure Gnassingbé vainqueur provisoire du scrutin du 22 février 2020 au mépris de la volonté populaire exprimée dans les urnes.

Je tiens à rappeler que le jour de cette forfaiture le dimanche le 23       février 2020, tard dans la nuit, la CENI a convié les représentants de tous les candidats et a pris soigneusement soins d’ignorer de convier Monsieur Gérard DJOSSOU, celui du MPDD. Peut-être craignait-elle les réactions de ce dernier face au vol et la casse électorale du siècle qu’elle mijotait.

Mesdames Messieurs.

La CENI a commis un crime, un complot contre le peuple togolais, un complot contre la nation et en cela elle impardonnable, car en se rendant complice de ceux qui veulent mourir au pouvoir elle confisque ainsi l’avenir des millions de jeunes qui veulent s’émanciper et définir leur trajectoire de vie. Elle envoie dans le monde des ténèbres des millions de togolais que les politiques publiques déclinées par le régime sortant confinent en enfer sur le sol de nos aïeux.

Il est démontré que dans la panoplie d’outils de fraude utilisés pour parvenir à des faux résultats de 72,36%, on observe le vote multiple, le bourrage d’urnes, de faux en écritures publiques, des voies de faits exercées sur les délégués des candidats de l’opposition, et leur expulsion des bureaux de vote, le recours immodéré aux moyens de l’Etat, les intimidations, sans oublier la débauche financière et matérielles qui ont marqué la campagne de Faure Gnassingbé.

Au nom de quel principe la CENI peut-elle commander auprès de l’imprimeur accrédité, des bulletins de vote prévotés en faveur du candidat sortant ? Les images circulent sur le net et je ne vous ferai pas offense de vouloir vous les présenter. L’imprimeur mérite d’être poursuivi comme acteur de perversion des résultats électoraux sur territoire étranger.

Les détournements des électeurs inscrits au profit du candidat sortant sont légion, sans oublier des attributions de zéro suffrage aux candidats de l’opposition dans plusieurs CRV, une banalité, sans oublier des PV vierges pour l’opposition.

Les témoignages qui nous parviennent des profondeurs de notre pays sont effrayants sur la nature les dérives et les irrégularités du scrutin, qui sont proportionnelles à la volonté farouche de ceux qui sont vomis mais qui veulent de se maintenir au pouvoir.

Quel idéal de civisme porte ce régime pour l’avenir de la nation, des jeunes ? Corruption des jeunes, des chefs de village, des cadres d’administration pour pervertir le jeu d’une compétition saine, et pendant ce temps, les candidats de l’opposition sont privés des moyens légaux de financement que leur confère la loi. C’est au regard de tout ce qui précède que le MPDD exige la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote.

Je lance un appel pressant à la communauté internationale, notamment à la France, l’Allemagne, l’Union européenne, les Nations Unies et le Vatican afin qu’elle reconnaisse la victoire du candidat de la coalition de Mgr Philippe Fanoko KPODZRO qui a largement gagné le scrutin du 22 février 2020.

Je remercie les Etats Unis d’Amérique, le Parti National Panafricain, et de nombreux partis politiques dont l’ANC, ADDI, le PSR qui ont salué la performance du MPDD.

source : Liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

9 + 1 =