Agbéyomé Kodjo, Gilchrist Olympio et certains anciens leaders de l’opposition militent pour un 3ème mandat de Faure Gnassingbé


gil_agbeyome

Vaste complot contre l’alternance politique au Togo

Ils se réclament tous de l’opposition et se passent pour les tribuns de l’union de celle-ci dans la perspective de la présidentielle de 2015. Mais derrière le rideau, ils triment pour le maintien de Faure Gnassingbé au pouvoir. Ils, ce sont Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo, Président d’OBUTS, Me Apollinaire Yawovi Agboyibo, Président d’honneur du CAR, Prof. Léopold Messan Gnininvi, ex-Secrétaire Général de la CDPA et Gilchrist Olympio, Président national de l’UFC avachie. Selon des indiscrétions, ces has been se concertent ces derniers temps afin de plancher sur la présidentielle de 2015.

« Il est impossible que Faure Gnassingbé quitte le pouvoir en 2015. Nous militons pour qu’il fasse un 3ème quinquennat qui doit être un mandat de transition. Nous sommes en concertation avec tous ces leaders et nous étions les premiers à demander à rencontrer le chef de l’Etat », soutient-on dans l’entourage de l’ancien Premier ministre d’Eyadema, Gabriel Messan Agbéyomé Kodjo. Une réunion était même prévue lundi soir entre OBUTS et une délégation de l’UFC. Chose curieuse, le nom du Franco-togolais Kofi Yamgnane est aussi cité dans ce vaste complot contre l’alternance politique au Togo.

Comme on le voit, pendant que le président d’OBUTS appelle à l’union de l’opposition en tentant de s’approprier l’Appel des Patriotes de Fulbert Attisso et ses amis, il est dans tous les coups pour la pérennisation de la dictature du père en fils. Aujourd’hui, lui qui était toujours traité avec mépris par Gilchrist Olympio depuis son clash avec Eyadema – le fils de Sylvanus avait tendance à l’appeler « petit ministre d’Eyadema » – s’est rapproché de l’UFC pour nuire à l’ANC, son allié d’hier. De sources dignes de foi, le chantre des « trois miracles » l’a consulté avant de commencer à diffuser ses pétards mouillés qualifiés de mémorandums. L’aurait-il dissuadé ? Nous ne le pensons pas. Tout comme Agbéyomé Kodjo, les deux autres opposants de Yoto ont été informés par Gilchrist Olympio du « complot imminent » contre Jean-Pierre Fabre et ses fidèles. Mais cette litanie de commérages n’emballe personne au point que le parti était obligé d’envoyer le député Sambiani Djimongou (au lieu que celui-ci s’occupe de sa santé fragile) débiter des détritus sur une radio de la place. Affaire à suivre.

R. Kédjagni
 
Liberté Togo
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils