Air France : «Atterrissage forcé» à Lomé.

2
11750

Risque d’atterrissage forcé en direction de Lomé pour Air France qui compte reprendre ses vols bientôt. Malentendus et quiproquos minent le retour de la compagnie française en raison de la COVID-19.

Comme l’avait annoncé le président français, Emmanuel Macron, le déconfinement a été effectif le 11 mai dernier en France. Les écoles, les supermarchés et restaurants ont commencé à rouvrir et les activités reprennent progressivement. L’aéroport de Paris-Charles De Gaulle est de nouveau fonctionnel et la compagnie Air France compte relancer ces activités notamment vers les pays africains. Cette nouvelle semble ne pas être bien accueillie et crée des polémiques.

En effet dans son passage sur les ondes d’une radio de la place, le professeur Ihou Wateba, responsable du centre de prise en charge des malades du covid19 au CHR Lomé commune(Togo) a révélé que la compagnie Air France entreprenait des négociations avec les gouvernements africains notamment togolais pour permettre la reprise de ses activées.

Le professeur s’est indigné de cette démarche et n’a pas manqué de faire part de son mécontentement. Selon lui, la compagnie en question ne devrait pas songer à relancer ses activités vers le pays étant donné que la pandémie fait encore ravage. Il estime que le gouvernement ne devrait pas permettre cela pour préserver la sécurité sanitaire de tous surtout des médecins qui sont plus exposés aux risques de contamination « (…) les gouvernements doivent aussi penser à l’intérêt des populations, ils doivent avoir pitié de nous les médecins. Nous qui sommes en premières lignes, il faudrait bien qu’ils tiennent compte de cela» a til exigé.

Aussi, à en croire ses propos, la compagnie Air France est à la base des premiers cas de contaminations recensés au Togo parce que dit-il, les premiers cas étaient des cas importés notamment de France « Si nous avons le coronavirus au Togo, c’est parce qu’Aïr France a envoyé les premiers cas de coronavirus au Togo »

Ainsi donc, le déconfinement de la France pourrait avoir un impact négatif sur la situation sanitaire et la gestion de cette crise pourrait être compliquée surtout avec le rebond des cas de contaminations observés ces derniers jours.

Reste à savoir si les autorités céderont ou pas surtout quand on sait que l’économie du pays a pris un coup depuis la suspension des vols en provenance des pays à hauts risques. le directeur de la SALT (Société aéroportuaire de Lomé Tokoin), Gnama Latta s’est d’ailleurs plaint du manque d’activité à l’aéroport international Gnassingbé Eyadema: «(…) ça fait mal au cœur de voir une aérogare vide et tous les avions d’Asky immobilisés sur le tarmac » a-t-il déploré

Notons par ailleurs que depuis qu’Air France a repris ses activités, les retours des passagers sont peu flatteurs. Les passagers se sont plusieurs fois plaints du fait que certaines mesures notamment la distanciation sociale n’était pas respectée dans le vol. Les vols sont complets comme d’habitude : « Dans le vol Air-France Paris Marseille ce matin, après avoir fait la queue en respectant la distanciation sociale, les passagers se retrouvent assis côte à côte. Le vol est complet. » a déclaré un passager à l’express.fr

Cependant Air France assure avoir mise toutes les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité sanitaire des passagers.

Rappelons par ailleurs que le Togo a connu un fort taux de contamination dernièrement. Les derniers chiffres recensent un nombre total de 263 cas confirmés dont 156 cas actifs et 96 cas guéris et 11 décès.

Diane Olobi

Source : L’Indépendant Express

2 Commentaires

  1. « Air France compte relancer ces activités notamment vers les pays africains ». Pourquoi c’est vers les pays africains qu’Air France se tourne ??? J’espère ces pays ont fermé les frontières comme les USA. Il faut dire à la France que la brimade suffit ainsi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

84 − 80 =