AMK : « Il n’y a pas de rupture de ban avec le FRAC encore moins avec l’ANC »

0
635


 
KOACI.COM Monsieur le Président, vous sortez d’un congrès qui vous a reconduit à la tête de l’OBUTS. Quelle portée politique donnez-vous à ces assises dans le contexte politique national actuel ?

 
AMK Le Congrès de la Renaissance du parti vient consacrer notre combat pour l’idéal démocratique fondé sur l’éthique politique. Ce congres de part la mobilisation et la grande motivation des militants venus de toutes les préfectures du Togo et de la diaspora a fait la preuve qu’OBUTS est un parti politique bien ancré dans le paysage politique togolais. La qualité des travaux avec les décisions les résolutions et les recommandations issues de ces assises, indiquent qu’OBUTS propose des alternatives constructives pertinentes, à la mesure des enjeux auxquels est confronté le Togo dans son impasse politique actuelle.
 
KOACI.COM Comment appréciez-vous le travail d’implantation fait à ce jour par vos collaborateurs, sur cet échiquier qui semble de longue date réparti entre les partis précurseurs sur la scène nationale ?
 
AMK Je suis fier de chacun de mes collaborateurs et des militants du parti dont la qualité du travail sur le terrain s’est reflétée avec satisfaction à travers la belle réussite des assises du Congrès Extraordinaire de la Renaissance. Je crois en la clairvoyance de nos populations ; elles accordent leur confiance aux partis politiques si et seulement si elles sont convaincues que ceux-ci proposent des solutions réalistes et efficaces à leurs préoccupations. Depuis notre création, nous nous sommes assigné une règle : dire ce que nous allons faire et faire ce que nous avons dit en étant au seul service de nos compatriotes. Si cela se traduit par le renforcement de notre ancrage sur le terrain, je m’en réjouis même si je sais que cela nous donne plus de responsabilités encore.
 
KOACI.COM Dans quelle couche recrutez-vous pour l’essentiel vos militants, étant entendu que vous êtes un converti du l’ancien parti unique ?
 
AMK Les togolaises et togolais épris de liberté, de dignité, de démocratie, et de prospérité partagée, nous rejoignent librement et sont de toutes les couches socio professionnelles de notre pays, à l’image de la composition du Conseil National, organe de Contrôle et de décision de notre parti. Pour réconcilier les Togolais et mobiliser toutes les énergies au service de la Renaissance de notre Nation, il faut se garder de toute forme d’ostracisme et faire courageusement preuve d’une ouverture sans calcul. Quand nous accueillons nos militants, nous ne leur demandons pas d’où ils viennent, nous nous assurons qu’ils sont prêts à donner le meilleur d’eux, au service de la patrie.
 
KOACI.COM Votre parti œuvre inlassablement pour un dialogue, alors que les multiples dialogues par le passé n’ont rien changé à la donne politique marquée par une obsession pour la conservation du pouvoir par le RPT. Quelle est aujourd’hui l’opportunité d’aller à un dialogue ? De quoi devrait discuter les protagonistes qui restent par ailleurs à déterminer ?
 
AMK Nous avons publié depuis le 10 Novembre 2010, un plan de sortie de crise, proposé par le CVU et qui répond parfaitement à toutes vos préoccupations. Mieux dès notre rentrée politique le 12 Novembre 2010, nous avons appelé tous les partis politiques engagés dans la lutte pour le changement et l’alternance au Togo à se fédérer sur des bases contractuelles claires en une plate forme pour la refondation démocratique de la république. A cet titre nous avons adressé à la mi novembre une correspondance à tous les acteurs socio politique dans le souci de voir ce dialogue inclusif appelé de tous nos vœux déboucher sur une feuille de route pragmatique de sortie de crise politique. Pour nous il n’est pas question de se partager des postes sans apporter de véritables solutions à l’indicible détresse déshumanisante de nos populations
 
KOACI.COM L’annonce d’un dialogue à venir par le Chef de l’Etat, réveille certaines habitudes au sein de l’opposition. Dans quelle configuration voyez-vous l’opposition à ces assises si elles devraient se tenir ?
 
AMK Il n’est de doute qu’actuellement trois principales tendances se dessinent : Il y a la coalition au pouvoir qui a sa vision du dialogue sans la clarifier pour le moment
 
Il y a le courant des participationnistes qui ont sorti un communiqué pour affirmer clairement leur intention d’être dans le prochain gouvernement quelle que soit la qualité des décisions qui seront issues de ce dialogue Enfin il y a le courant des bâtisseurs constructivistes dont nous faisons partie et pour qui le dialogue doit avant tout définir une feuille de route consensuelle et pragmatique devant répondre aux attentes majeures de nos populations. Le minimum de consensus doit porter sur :
 
Le retour au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, la limitation du mandat présidentiel, le redécoupage électoral, une CENI, technique non partisane, dirigée par un représentant de l’Union Africaine, avec la certification du processus électoral et des résultats provisoires par l’ONU, pour garantir la vérité des urnes
 
L’adoption du statut de l’opposition et la loi du financement équilibré des partis politiques avec le devoir de contrôle garanti pour la Cour des Comptes. Des mesures d’urgence pour ramener la confiance et relance de la consommation.
 
KOACI.COM Vous êtes presqu’en rupture de ban avec certains de vos partenaires au sein du Frac, principalement l’ANC. Que reprochez-vous exactement à l’ANC et à son leader Jean-Pierre Fabre ?
 
AMK Il n’y a pas de rupture de ban avec le FRAC encore moins avec l’ANC. Pour preuve, l’un des leaders avec qui nous avons crée le FRAC le 10 Février 2010 Kofi Yamgnane et avec qui je suis en communication régulière a été représenté au Congrès Extraordinaire de la Renaissance de OBUTS. La communication avec Jean Pierre FABRE est loin d’être perturbée. Pour OBUTS il y a lieu que le Résistance Citoyenne s’arrime aujourd’hui à une stratégie pragmatique et conséquente. La crise sociale togolaise est plus grave que celle qui prévaut en Tunisie, et pourtant les résultats politiques sont forts contrastant. A nous leaders de la Résistance Citoyenne de mieux capitaliser le crédit de confiance des populations togolaises pour sortir le pays de l’ornière !
 
KOACI.COM Certains voient en votre acte de rébellion qualifié de gratuit, une envie de retourner au RPT. Que leur répondez-vous ?
 
AMK Ma réponse précédente vous apporte la preuve à opposer à ces détractions qui ne m’impressionnent plus. Comment expliquez vous que nombre de militants d’autres partis politiques nous rejoignent chaque jour alors qu’on prétend que nous sommes du coté du RPT ? Heureusement que le discernement est du coté du peuple. C’est une habitude au Togo, dès que vous dites la vérité à une famille politique, elle proclame urbi et orbi que vous êtes « vendu » au camp d’en face. Si vous êtes opportuniste ou démagogue, cela peut vous perturber ; en ce moment de la lutte pour la libération nationale, il en faut plus pour m’émouvoir : tous les militants du changement, tous les démocrates sont mes amis mais la vérité objective reste ma plus grande amie.
 
KOACI.COM Pour d’autres votre démarcation avec le FRAC ne s’explique que par votre empressement à aller à un dialogue avec le pouvoir. Croyez-vous en une sincérité de Faure Gnassingbé, qui annonce la tenue d’un dialogue pendant que des députés de l’opposition sont exclus de l’Assemblée nationale par une décision inique de la Cour Constitutionnelle et que les partis d’opposition sont toujours interdits de tenir des meetings à l’intérieur du pays ?
 
AMK Qui est monté immédiatement au créneau dans la nuit du 22 au 23 Novembre en sortant un communiqué ferme pour condamner la forfaiture du coup de force politico juridique opéré contre les élus de la nation, et demander la démission des juges constitutionnels et le rétablissement des députés exclus par Faure GNASSINGBE ?
 
Ce que j’ai fait auparavant dans la nuit du 4 mars 2010 pour lancer la résistance citoyenne parce que convaincu que seul compte la lutte pour le respect de la dignité du peuple togolais. Pour mémoire ces prises de position m’ont valu bien d’affronts de part et d’autre sans que cela n’entame en rien ma détermination à œuvrer pour le bien être des populations. Mon combat n’est pas celui d’une quête de quelque légitimité, mais celui du chirurgien qui porte là il faut le bistouri en temps opportun pour guérir dans la douleur le malade. Quant à Faure GNASSINGBE l’épreuve des faits nous édifiera à la sortie du dialogue annoncé. Sa crédibilité déjà mise à rude épreuve se joue plus que jamais, comme d’ailleurs celle de toute notre classe !
 
KOACI.COM L’actualité c’est aussi la crise post électorale en Côte d’Ivoire. Comment analysez-vous la position de la communauté internationale dans cette crise et comment la Côte d’Ivoire peut en sortir ?
 
AMK Je suis le coordinateur provisoire du Collectif pour la Vérité des Urnes qui a publié le 27 sept 2010 une analyse intitulée « récurrence des crises politiques : de la nécessité d’un agenda de la paix et de la prospérité partagée » cette analyse a fait le point sur la situation en Cote d’Ivoire et privilégié une sortie de crise pacifique que militaire. C’est le souci de promouvoir la Vérité des Urnes et des Comptes Publics à travers une culture de la Paix en Afrique qui a motivé cette analyse qui se veut également une esquisse de feuille de route pour l’avenir de notre continent.
 
KOACI.COM L’insurrection populaire qui a déstabilisé Ben Ali en Tunisie, peut-elle constituer un autre vent de changement qui souffle en Afrique, après celui de l’Est en début des années 90 ?
 
AMK Au CVU où nous réfléchissions avec l’élite togolaise, nous sommes convaincus que cette deuxième décennie du 21ième sera marquée par des bouleversements majeurs dans le sens du renforcement de l’idéal démocratique et de la prospérité partagée pour un véritable décollage de l’Afrique, 50 ans après les indépendances. La révolution de jasmin est peut-être, en écho à celui de l’est, le début du vent du sud, le sud symbolique je veux dire…
 
Agbéyomé KODJO, Ancien Premier Ministre, Président du Bureau Politique OBUTS
 
source: koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 57 = 65