ANC : Kodjona Kadanga disqualifié pour la présidence de la CENI recomposée

0
314


La Commission électorale nationale indépendante (CENI) décriée par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise, avance à grands pas dans ses actes en vue de la tenue des prochaines élections législatives le 20 décembre 2018.
Kodjona Kadanga et sa CENI ont l’intention de démarrer le recensement électoral le 1er octobre prochain par le Grand Lomé. A l’Alliance nationale pour le changement (ANC), le parti politique présidé par Jean-Pierre Fabre, on dit à M. Kadanga de ne pas s’attendre à être président de la CENI qui sera recomposée par le comité de suivi de la feuille de route proposée par la CEDEAO.
C’est en tout cas ce que semble dire Me Isabelle Améganvi, la 2ème vice-présidente de l’ANC, dans le courrier adressé au président de la CENI incomplète le 13 août dernier, en réponse à l’injonction qu’elle lui a faite de lui faire parvenir ses représentants.
« Cette recomposition qui interviendra incessamment dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route adoptée par la 53ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat, vous disqualifie et rend nulles et non avenues les initiatives prises», écrit la députée.
Selon Me Améganvi, ces initiatives qualifiées d’ « intempestives » et « provocatrices », sont prises pour mettre en place « le dispositif habituel de fraude et de coup de force électoral du RPT/UNIR ».
L’auteur du courrier demande par conséquent de sursoir à toutes ces initiatives ‘unilatérales’ et ‘non-consensuelles’ jusqu’à la recomposition effective de la CENI ‘inclusive’ et ‘crédible’.
 
 
Lire la lettre ci-dessous
Lomé, le 13 août 2018
La Vice Présidente
N° 18 – _____ /ANC/ VP-SG
A
Monsieur
Kodjona KADANGA
Lomé
Réf : V/L N°250/2018/P/CENI du 09 août 2018
V/L N°262/2018/P/CENI du 13 août 2018
Monsieur,
Faisant suite à vos courriers cités en référence, je voudrais vous rappeler que dans le but
de mettre en place une institution inclusive et crédible pour l’organisation des prochaines
élections au Togo, le dialogue politique en cours envisage, sous l’égide du Comité de suivi,
une recomposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).
Cette recomposition, qui interviendra incessamment dans le cadre de la mise en Å“uvre
de la feuille de route adoptée par la Cinquante-troisième session ordinaire de la
Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO le 31 juillet 2018 à Lomé,
vous disqualifie et rend nulles et non avenues les initiatives intempestives, au demeurant
provocatrices, par lesquelles vous tentez de mettre en place le dispositif habituel de fraude
et de coup de force électoral du RPT/UNIR.
Je vous demande en conséquence de sursoir à toutes ces initiatives unilatérales et non-
consensuelles jusqu’à la recomposition effective de la CENI.
Veuillez agréer, Monsieur, l’assurance de ma considération distinguée.
Maître AMEGANVI Manavi Isabelle
 

Laisser un commentaire