vendredi 26 février 2021

Antoine Randolph recouvre la liberté


antoine-randolphe_500


Il a passé un mois environ dans les geôles du pouvoir cinquantenaire du Togo. Il s’agit de Randolph Antoine. Il vient d’être libéré ce vendredi. C’est ce que nous apprenons de source proche du dossier.

  1. Antoine Randolph, médecin franco-togolais, résident en France et farouche opposant du régime en place dans les années 1990 a été appréhendé le 22 Février dernier par la police togolaise à la frontière Togo-Bénin alors qu’il était en vacance à Lomé.

 
Quelques jours après son arrestation le ministre de la sécurité, le colonel Yark Damehane a confirmé dans les médias les informations qui faisaient état de l’arrestation du franco-togolais pour atteinte à la sureté intérieure de l’Etat. Le septuagénaire serait signalé par les services de renseignements ivoiriens aux autorités togolaises pour avoir cherché à recruter les anciens soldats ivoiriens pour déstabiliser son pays d’origine.
 
Son arrestation a suscité une vague de mobilisation de la part de diaspora togolaise qui ne comprenait pas les raisons de cette arrestation alors que le gouvernement togolais par l’entremise du ministère des affaires étrangères à travers son initiative « Réussite diaspora » fait le plaidoyer pour le retour surtout à l’investissement des Togolais résident à l’étranger. Une manifestation devant l’Ambassade du Togo en France avait été organisée au début de son arrestation, même si c’est avec moins de succès. Demain samedi il est prévue une autre manifestation.
 
Des acteurs politiques dont le chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre avait aussi réclamé sa libération. Il a d’ailleurs écrit une lettre au ministre de la sécurité dans ce sens. Une lettre qui a reçu une réponse jugée « peu discourtois » de la part du ministre.
 
La France dont Randolph détient aussi la nationalité ont aussi fait pression sur les autorités togolaises.
 
Pour l’instant on ne sait les mobiles de cette libération au moment où on l’attendait le moins, puisque le dossier n’a jamais été communiqué. S’agit-il d’une libération condition ? Ou d’une libération totale ? Personne ne le sait.
 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *