ATHLETISME /Samy Henen :  » Porter les couleurs du Togo est un choix du cœur « 

0
1027

Invité vendredi de la plate-forme AJST (Association des Journalistes Sportifs du Togo), Samy Henen, le frère aîné de David Henen (qui a rejoint le nid des Éperviers), a aussi choisi de défendre les couleurs du Togo, dans sa discipline, l’athlétisme.

« J’ai toujours eu le choix, j’ai l’opportunité d’être réserviste ici en Belgique, j’ai l’opportunité d’avoir un passeport luxembourgeois que j’ai refusé, car je n’ai aucun lien avec le pays. Mon choix de me diriger vers le Togo, personne ne me l’a imposé. J’ai décidé un jour de représenter mon pays. J’ai parlé avec ma mère et à partir de là, tout a commencé « , a-t-il déclaré dans des propos repris par le site sosports.info. Né d’une mère togolaise et d’un père belge, Samy Henen, 25 ans, s’entraîne d’arrache-pied, pour valider son ticket pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Ses objectifs, c’est d’abord, battre l’un des plus vieux records au plan national, détenu par Casimir KossiAkoto, sur le 400m, en 1995, avec un chrono de 46’92 et celui réalisé par Kangni Roger, aux JO de Munich en 1972, en 1’52?9 sur le 800m.

 Sa décision de finalement représenter le Togo dans les compétitions internationales a connu un coup de pouce, grâce à l’arrivée en fin d’année dernière de David, sonjeune frère chez les Éperviers du foot.  » David et moi sommes comme des jumeaux, on fait tous les deux le sport et on essaie de le faire au haut niveau. Mon choix de vouloir courir pour le Togo, était fait un petit peu avant que David décide de jouer pour les Éperviers. Quand il était au Togo, c’est sûr que ça a fait balancer totalementles choses « , a-t-il expliqué. Champion du Luxembourg en salle, avec un chrono de 48?48, Samy veut rapporter au Togo, sa deuxième médaille olympique après le bronze de Benjamin Boukpéti au canoé kayak, en 2008. Pour ce faire, il a le soutien inconditionnel de sa maman et de son frère David.  » Mon cœur a décidé de pencher pour le Togo. David m’a dit que c’est super. L’énergie qu’il y a là-bas, l’amour des supporters, l’amour du pays, il m’a dit, Samy, c’est incroyable, suismoi. À travers ses paroles, je me suis vraiment senti concerné et puis maman a joué un rôle très décisif dans ce choix », a-t-il ajouté.

(Source : sosports.info).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

3 + 5 =