Bassabi Kagbara : « Là où il n’y a pas Arc-en-ciel, nous devons soutenir le CST et là où il n’y a pas le CST, ils doivent nous soutenir »

0
412
bassabi_kagbara

 

Formations politiques se réclamant de l’opposition sont désormais de plein-pied dans la fièvre de la campagne électorale devant mener aux élections législatives du 25 juillet prochain. Après le Collectif Sauvons le Togo (CST) la veille, la Coalition Arc-en-ciel, l’autre regroupement de l’opposition togolaise a officialisé vendredi son entrée en campagne avec à l’appui, une consigne de vote adressée aux populations d’Assoli et de Tchamba, deux localités où les listes Arc-en-ciel ont été invalidées. Cette coalition a appelé à voter pour le CST dans ces deux localités du nord du pays.
 
Bassabi Kagbara (photo), le président du Parti démocratique panafricain (PDP), dans cette interview accordée à l’Agence Afreepress s’explique sur cette démarche de sa coalition d’appeler à voter pour l’un de ses « rivaux ». L’homme revient également sur les raisons qui ont sous-tendu la décision de sa coalition de se lancer dans la campagne et sur les chances de l’opposition de l’emporter au soir du 25 juillet prochain.

Lire l’entretien dans son intégralité.

 
Afreepress : Le PDP, votre parti a été le tout premier parti politique togolais à demander le report du scrutin législatif. Doit-on conclure aujourd’hui que vous avez été satisfaits de ce qui est fait pour accepter de se lancer en campagne ?
 
Bassabi Kagbara : Vous avez raison de dire que le PDP a été le tout premier parti à demander le report des élections législatives. Nous avons même demandé un report de deux semaines pour permettre à l’opposition de se mettre à jour. Nous ne l’avons pas obtenu. Mais nous sous sommes rendus compte que ce n’était pas l’opposition seulement qui n’était pas prête, le parti au pouvoir UNIR n’était pas aussi prêt. Aujourd’hui nous avons négocié avec le gouvernement ce qui a donné quelques résultats.
 
Afreepress : Que dites-vous des critiques soulevées à votre encontre par le CST sur vos prises de position lors des négociations avec le gouvernement ?
 
Bassabi Kagbara : Ce n’est pas le moment des polémiques et des attaques. C’est un moment qui se prête plus à l’union, à la cohésion et à l’harmonisation des stratégies pour une victoire de l’opposition. Moi j’ai toujours dit que le PDP dès sa naissance avait demandé que la politique se fasse au sein de l’opposition dans l’unité, la cohésion ceci dans l’intérêt de tous nos concitoyens. Mais il faut reconnaître que dans tout regroupement humain, il y a des difficultés. Ces difficultés doivent être gérées avec beaucoup d’intelligence, de sagesse et de responsabilité.
 
Afreepress : Lors de la campagne pour les présidentielles de 2010, votre équipe avait été l’objet de violence notamment à Kétao votre fief. Redoutez-vous la résurgence de ces violences ?
 
Bassabi Kagbara : Non, mais, je n’ai jamais reculé devant les difficultés. Depuis le début de la campagne, nous sommes encore à Lomé, mais nos équipes travaillent sur le terrain. Je devais me rendre dans la Binah depuis quelques jours, mais je suis resté parce que je voulais que nous réalisions un travail au sein de la Coalition Arc-en-ciel à Lomé. Qu’il y ait des violences physiques ou verbales, cela ne m’étonne guère et vous devez savoir que Kagbara est habitué à encaisser et nous encaisserons, mais personne ne pourra rien contre nous.
 
Je n’ai pas peur qu’il y ait des provocations, mais nous souhaitons que les choses se passent pour le mieux parce que nous voulons servir le même peuple togolais, la même nation. De tous les camps, nous avons les mêmes objectifs et nous ne sommes pas des ennemis. Nous sommes des adversaires, je dirais même que nous sommes des partenaires pour un développement solidaire et pour le bonheur des Togolais.
 
Afreepress : Il y a eu un problème dans le Denkpen et nous avons entendu qu’un de vos candidats aurait saisi la Cour constitutionnelle. Que s’est-il passé ?
 
Bassabi Kagbara : Je n’ai pas encore assez d’informations, mais ce que j’ai appris c’est qu’un candidat indépendant aurait usurpé l’image de Koffi Yamgnane pour faire une publicité contre mon parti le PDP en disant que le PDP ne voulait pas le développement de la région. Je dis que ce discours est un discours bas. Je ne fais pas la différence entre le sud et le nord ni entre l’ouest et l’est de mon pays.
 
Je crois que ceux qui tiennent ce langage jouent contre eux-mêmes. Au niveau de l’Arc-en-ciel et du PDP, nous sommes en train de nous organiser pour saisir les instances du pays et régler ce problème.
 
Nous n’avons pas peur de la cohésion et de l’unité que nous avons réalisée au niveau de la Coalition Arc-en-ciel et que nous voulons réaliser avec le CST parce que nul n’a le droit d’être heureux tout seul et personne ne peut gagner quand il est seul. C’est ensemble que nous allons gagner, mais une fois que nous aurions gagné, il ne faut pas que certaines personnes s’attirent tous les avantages au détriment des autres. Moi je me battrais pour que l’opposition gagne cette fois-ci, que sur le terrain nous n’allions pas nous cogner. Nous devons nous soutenir.
 
Là où il n’y a pas Arc-en-ciel, nous devons soutenir le CST et là où il n’y a pas le CST, ils doivent nous soutenir. C’est ce que nous avons commencé à faire au niveau d’Arc-en-ciel.
 
Vous pouvez être rassurés, avec le PDP et avec Kagbara, c’est l’unité, c’est la cohésion, c’est l’intérêt national du Togo et c’est la victoire cette fois-ci de l’opposition parce que j’ai déjà été triché trois fois et la quatrième fois ce sera la bonne.
 
Interview réalisée par Olivier Adja

 
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 49 = 51