Boukpessi ne laissera pas la coalition marcher la semaine prochaine

0
785


Les manifestations de rue programmées par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise pour se tenir dans presque toutes les localités du Togo, y compris Mango, Kara, Bafilo et Sokodé auront-elles lieu les 20, 21, 22 et 24 mars prochains ?
Dans une correspondance adressée le vendredi dernier par le ministre en charge de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi à la coalition des 14, il est écrit que « les marches programmées ne peuvent pas avoir lieu en cette période où nous attendons tous la poursuite des discussions en vue de la normalisation de la situation politique togolaise par voie de dialogue ».
En laissant de telles manifestations avoir lieu, écrit le ministre, le gouvernement se sentirait ‘complice’ d’une violation des recommandations du dialogue et de la facilitation.
« Par respect au président du Ghana qui sacrifie son temps et son énergie pour notre pays, afin d’aboutir à une solution à la situation que connaît le Togo en ce moment, toutes les parties prenantes doivent suspendre les manifestations », lit-on.
La coalition des 14 a-t-elle accepté de reporter ces manifestations qu’elle organise pour contraindre le gouvernement à suspendre les processus électoraux en cours et à revenir sur la nomination des présidents des Commission électorales locales indépendantes (CELI) puis à protester contre ce qu’elle qualifie d’« expédition punitive» des populations du canton de Kparatao dans la nuit du 24 au 25 février derniers ?
Le courrier du ministre Boukpessi fait des révélations. Il indique que des discussions ont eu lieu le 14 mars dernier entre la partie gouvernementale représentée par le ministre auteur de la correspondance et son collègue de la sécurité, Damehame Yark, et une délégation de la coalition conduite par Antoine Folly, délégué général de l’Union des démocrates socialistes du Togo (UDS-Togo).
A cette rencontre, poursuit le document, les opposants ont reconnu la pertinence des points soulevés par le gouvernement et ont tenu à préciser que la lettre soumise à l’autorité pour l’informer des manifestations prochaines est une « demande administrative à caractère conservatoire ».
La réaction de la coalition des 14 ne va pas tarder à tomber. Dans un audio diffusé sur les réseaux sociaux il y a quelques heures, le leader du Parti national panafricain (PNP), Tikpi Atchadam disait que le gouvernement utilise le dialogue pour ‘freiner l’élan du peuple’. Il a même ajouté que désormais, les manifestations se feront parallèlement ou simultanément avec les discussions politiques engagées depuis le 19 février dernier et suspendues quelques jours plus tard à cause des divergences de vue.
 
Global actu / http://globalactu.com/index.php/politique/item/1198-boukpessi-ne-laissera-pas-la-coalition-marcher-la-semaine-prochaine
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

11 − = 5