Brigitte Adjamagbo-Johnson mécontente du comportement des autorités de la préfecture de l’Ogou


Brigitte-A--johnson-03juillet2013

Les « irrégularités » recensées par la coalition Arc-en-ciel dans la gestion des affaires de la préfecture de l’Ogou, irrégularités qui « empêchent le développement de la communauté », ont conduit les responsables de cette coalition à réitérer la « nécessité » d’organiser les élections locales pour améliorer la bonne gouvernance des communautés.

Brigitte Adjamagbo Johnson, responsable de la coalition, a dans une déclaration, déploré le comportement des autorités de la préfecture, qui reprochent aux populations du village de Banka Kopé d’avoir médiatisé l’affaire de leur indemnisation pour les dégâts causés par les travaux de la voie de contournement.

« Cet évènement malheureux démontre à loisir comment notre préfecture de l’Ogou et notre commune Atakpamé sont gouvernées », déclare la responsable d’arc en ciel qui citant les médias, s’est insurgée contre la « méconnaissance » des autorités de la préfecture sur l’exécution de ces travaux.

« A quoi servent-ils finalement si notre préfecture et notre commune sont dirigées à partir de Lomé ? », s’interroge Mme Adjamagbo Johnson, qui dénonce également la mauvaise gestion des taxes perçues auprès des populations.

Pour elle, les élections locales sont « le chemin obligatoire pour arriver à la bonne gouvernance », parce qu’il est temps « que la gestion des affaires locales revienne aux élus locaux ».

Outre la coalition, le Collectif « Sauvons le Togo » (CST) soutient l’organisation de ces élections locales dans le courant de cette année 2014, afin d’asseoir selon les responsables, un réel développement à la base.

Gaël N.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé par Togo Actualité !!