Campagne présidentielle : Les promesses du candidat Agbéyomé Kodjo aux populations de Sokodé et Bafilo

0
862

Dans le cadre de la campagne électorale pour l’élection du 22 février prochain, le candidat de la dynamique Mgr Kpodzro était dimanche en tournée dans la région Centrale, a appris l’Agence de presse AfreePress. Arrivée dans la ville de Sokodé, la délégation conduite par Agbéyomé Messan Kodjo s’est rendue à Bafilo et à Kétao. Dans ces trois villes du pays, le message du candidat du MPDD à l’endroit des populations, a été un message d’alternance et de changement à la tête du pays au soir du 22 février prochain.

« Les Togolais sont fatigués de la dictature. Les Togolais sont fatigués de la misère. Les Togolais sont fatigués de l’injustice… On ne peut plus se résoudre à accepter comme fatalité, qu’après l’université, le jeune diplômé tienne le Zémidjan (taxi moto) ou le chômage absolue », a déploré Agbeyome Kodjo.

Et pour parvenir à cette fin, l’ex-Premier ministre demande aux populations de suivre la voix de Dieu, en votant massivement en sa faveur le 22 février prochain. Une fois à la Présidence, M. Kodjo se propose de faire revenir au pays, Tikpi Atchadam et bien d’autres Togolais contraints à l’exil.

« Autant que Tikpi Atchadam, nous irons chercher François Boko et Olivier Amah pour travailler avec eux. Le PNP aura une place de choix dans le gouvernement de transition que nous mettrons en place », a-t-il annoncé.

Pour l’opposant à Faure Gnassingbé, le 22 février 2020 sera la fin de l’état de siège dans les villes de la région Centrale, à l’instar de Sokodé, Bafilo, Mango et Tchamba afin que les populations de ces villes puissent vaquer librement à leurs préoccupations et de s’exprimer librement sur tous les sujets politiques.

« Le 22 février signe la fin de la dictature, l’ouverture de notre vraie réconciliation nationale, au partage de la richesse nationale, à l’emploi des jeunes… », a-t-il dit indiqué.

« Le Code électoral prévoit une subvention aux candidats. Mais le gouvernement n’a rien donné jusqu’à ce jour. Pendant ce temps, le candidat sortant et son équipe dépensent énormément d’argent sur le terrain. Nous, nous n’avons pas eu 1F. Lorsqu’on va à une élection, on doit donner une égalité de chance à tous les candidats. Eux, ils ont plus de 1000 voitures qui roulent, des tricots. Et les autres candidats qui sont des opposants, n’ont droit à rien ! C’est de l’injustice, c’est de la ditacture, c’est de l’arbitraire », a crié le candidat de Mgr Kpodzro.

Anika A.

source : afreepress

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

7 + 1 =