Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE CAP 2015 rejette les explications fallacieuses et maladroites du gouvernement

CAP 2015 rejette les explications fallacieuses et maladroites du gouvernement

- Advertisement -

cap2015_12oct2015

CAP 2015
 
ANC CDPA PSR UDS-TOGO
 
367, Rue Koutimé, Quartier Bè-Kamalodo – 06 BP 6123 Lomé 06 – Tél. : +228 22 41 20 89 – Lomé, Togo –
 
www.anctogo.com – secgen@anctogo.com
 
Conférence de presse
 
Sur les tueries de MANGO
 
 
 
 
 
Déclaration liminaire

 
 
 
Le vendredi 6 et le samedi 7 novembre 2015, les forces de défense et de sécurité ont réprimé dans le sang, une manifestation pacifique des populations de l’Oti, massivement mobilisées dans les rues de Mango, pour protester contre la réinstauration des mesures de délimitation des aires de faune au détriment de l’espace vital des êtres humains.
 
Le bilan officiel est de 5 morts, des dizaines de blessés, notamment par balles, ainsi que des dizaines de personnes interpelées.
 
Les forces de défense et de sécurité n’ont pas hésité à foncer sur la foule avec des véhicules blindés, écrasant des manifestants. Elles se sont également livrées à des violations de domiciles, et à des exactions de toutes sortes sur les occupants.
 
CAP 2015 réitère ses condoléances, sa compassion et sa solidarité aux familles des victimes et à l’ensemble des populations de l’Oti affligées et outragées. Il exige l’indemnisation des familles des victimes, la prise en charge des blessés et la libération de tous les manifestants détenus.
 
CAP 2015 rejette les explications fallacieuses et maladroites du gouvernement qui tente de justifier devant l’assemblée nationale, les actes criminels commis de sang-froid par des éléments des forces de défense et de sécurité.
 
CAP 2015 exige la mise en place d’une commission indépendante en vue d’établir les responsabilités et de permettre la poursuite des auteurs et commanditaires de ce massacre.
 
CAP 2015 fustige encore une fois l’incurie du régime RPT/UNIR qui n’a d’autre vision pour ces populations que le retour aux pratiques avilissantes, humiliantes et traumatisantes, qui ont caractérisé naguère, la politique de protection de la faune dans l’Oti, la Kéran et le Kpendjal.
 
En effet, depuis plusieurs mois, des opérations musclées de déguerpissement des populations, conduites par des unités des forces armées ont commencé dans l’Oti, notamment dans le canton de SAGBIEGOU : le village de Maboulkou rasé, les cases, les greniers, le bétail, incendiés.
 
Une mission de soutien et d’information, dépêchée à Mango par CAP 2015, s’est également rendue à Maboulkou, où elle a rencontré les populations encore sous le choc, pleurant leur village rasé et leurs maigres biens ainsi que tous leurs documents administratifs emportés par les flammes.
 
CAP 2015 dénonce et condamne fermement les initiatives meurtrières du Ministre de la Sécurité et de la protection civile, qui n’hésite pas à envoyer des détachements de la police, de la gendarmerie et de l’armée, munis d’armes et de matériels de guerre, pour réprimer dans le sang, des manifestations publiques pacifiques.
 
CAP 2015 met en garde le gouvernement contre les pratiques permanentes de la violence et de la brutalité policière qui ne peuvent conduire qu’à l’embrasement du pays. Des pratiques protégées par une impunité qui encourage les récidives. Les évènements de Mango rappellent ceux de Dapaong qui ont coûté la vie aux élèves Ansèlme Sinandaré et Douti Sinanlengue. Ils rappellent également les tueries de Datcha et de Gléï, de Sokodé, d’Anèho, de Bassar, etc.
 
A cet égard CAP 2015 dénonce la duplicité du régime RPT/UNIR qui, malgré ses nombreux engagements nationaux et internationaux, se refuse à combattre l’impunité.
 
CAP 2015 s’indigne de ce que, incapable d’assurer la sécurité des personnes et des biens sur l’étendue du territoire national, le gouvernement n’a d’autres préoccupations que de rechercher obstinément une hypothétique légitimité internationale, en courant après l’organisation, à coup de milliards, d’une conférence sur la sécurité maritime.
 
En vue de protester contre les tueries et de soutenir les populations de l’Oti meurtries, CAP 2015 invite les populations togolaises, à prendre part massivement, aux marches suivies de meeting qu’il organise le samedi 21 novembre 2015 à Lomé, Atakpamé, Sokodé et Dapaong.
 
CAP 2015 réitère son appel aux forces démocratiques afin qu’elles s’unissent pour mettre fin au régime RPT/UNIR, qui n’a de cesse de bafouer la dignité humaine.
 
 
 

Fait à Lomé, le 12 novembre 2015
 
Pour CAP 2015
 
La Présidente,
 
 
 
Signé
 
 
 
Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 2 = 8

LES + LUS

Togo, Casier judiciaire : Ces nouvelles dispositions qui agacent

Rien ne se fait plus de la même manière qu’avant à la justice de Lomé, lorsqu’il faut...

Mercredi noir au Village du Bénin : Martin Gbenouga ou l’astre de la négation

Martin Gbenouga Les habitudes ont la vie dure. L’inénarrable Directeur du Centre International de Recherche et d’Etude de...

Togo, Delato Agbokpè au cœur de la pagaille : Yark interpellé pour arrêter le permis de «tuer»

Delato Agbokpè Plus les années Gnassingbé passent, plus la gouvernance fiction se développe et dépasse par endroits le...

Election du maire dans le Yoto 3 : quand Agbéyomé et son MPDD versent dans la délation

Depuis ce jeudi 13 septembre 2019, l’élection du maire et ses adjoints notamment dans la commune de...