La CECA fête ses accords de financement et se réjouit de l’institution de l’APSEF

0
273

apsef_500

La Coopérative d’Epargne et de Crédit des Artisans (CECA) a fait samedi à Lomé le point des accords de convention de financement et la phase opérationnelle du premier produit du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI), à savoir l’Accès des Pauvres aux Services Financiers (APSEF), a constaté l’Agence de presse Afreepress.

 

C’est en présence de la ministre du Développement à la Base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Victoire Tmégah-Dogbé et le chef de coopération de l’ambassade d’Allemagne au Togo.

 

Aujourd’hui, grâce à l’APSEF, a insisté la ministre, ce produit de masse, même tous ceux des Togolais qui sont exclus des services financiers classiques, peuvent en bénéficier et sortir de la pauvreté. Le FNFI vient appuyer cette stratégie de lutte contre la pauvreté du chef de l’Etat pour résorber significativement la pauvreté.

 

A travers ce produit, c’est 300 000 personnes qui seront prises en compte au cours de cette seule année 2014. A terme, c’est-à-dire après 5 ans, deux (2) millions de personnes seront prises en compte, a-t-elle rappelé.

 

Prenant la parole, le président du conseil d’administration de la CECA, Koffi Atchou, a promis d’utiliser ce fonds que met l’Etat à la disposition des pauvres à bon escient, « afin que ceux à qui il est destiné dès le départ en soient les vrais bénéficiaires ».

Au départ en 1990, a rappelé le président du conseil d’administration de cette institution, Koffi Atchou, tout a commencé avec un fonds de dotation de 50 millions de francs CFA entre la République d’Allemagne et le Togo, un financement destiné à 30 corps de métiers.

 

« De 5à millions de fonds de dotation de démarrage en 1990 par l’Allemagne au Togo, ce qui a bénéficié à 30 corps de métiers, nous sommes passés à 100 millions avec le ministère du développement à la base pour aboutir un an après à 150 millions de l’Agence Nationale pour la Promotion et la Garantie de Financement des PME/PMI. Aujourd’hui, si la CECA se félicité de 6 milliards de chiffres d’affaires, le programme APSEF nous tient à cœur, car c’est le seul gage de bonheur et de prospérité de nos populations longtemps laissées pour compte », a-t-expliqué.

 

Telli K.

 

Laisser un commentaire