Célébration d’un an de l’UNIR : Sacré anniversaire d’un parti au seuil de sa décadence

0
412

unir


Le dimanche 14 avril dernier, les membres et sympathisants de l’Union pour la République (UNIR) ont célébré le 1er anniversaire du parti de Faure Gnassingbé. Cette date a marqué également le 1er anniversaire de la mort du Rassemblent du Peuple togolais (RPT), parti du père du prince, feu Gnassingbé Eyadéma, qui a régenté le Togo pendant trente-huit ans. C’est donc pour les célébrants, une date, un évènement. Mais il convient de rappeler que ce sacré anniversaire de l’UNIR est célébré au moment où le pays traverse une période de crise sociopolitique.

En effet, les travailleurs regroupés au sein de la Synergie des travailleurs du Togo (STT) sont actuellement en grève, à cause du manque de volonté du régime en place de satisfaire leur plateforme revendicative, relative à l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Pour le gouvernement d’Ahoomey-Zunu, le pouvoir n’a pas suffisamment les moyens financiers pour satisfaire ces doléances. Mais, curieusement, quand il s’est agi de célébrer l’anniversaire du parti au pouvoir, les fonds pour le faire n’ont pas manqué. A en croire une source proche du pouvoir, les champagnes ont coulé à flot et d’importantes sommes d’argent ont été distribuées.

Pour des observateurs, ces fonds alloués à un parti qui fête son premier anniversaire, pourraient permettre de résoudre un tant soit peu les problèmes des travailleurs. Mais c’est méconnaître un pouvoir foncièrement inscrit dans la logique de fête plutôt que de se soucier de la situation qui prévaut actuellement à Lomé, à Tsévié, à Tabligbo, à Dapaong, bref, sur toute l’étendue du territoire où les élèves sont dans les rues pour clamer haut et fort l’amélioration des conditions de vie et de travail de leurs enseignants. Au même moment, le personnel soignant évoquant les conditions précaires dans lesquelles il travaille, observe le mot d’ordre de grève de la STT.

Devant cette situation lamentable, les membres et sympathisants du parti au pouvoir, au lieu de prendre de la hauteur pour résoudre de manière efficiente la crise sociopolitique que traverse le Togo, préfèrent sabler le champagne en célébrant le 1er anniversaire d’un parti politique au seuil de sa décadence.

DM

L’Alternative Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 49 = 52