CET : pas d’évêques togolais dans la délégation présidentielle qui a rencontré le pape, démenti des Conférence des évêques du Togo

0
228

Photo illustration
Photo illustration


Lomé a abrité la traditionnelle rencontre de la Conférence des évêques du Togo (CET) du 16 au 19 Février 2016. Cette réunion a abordé les questions touchant à la vie de la première église du Togo en termes de nombre de croyant.
Dans la déclaration sanctionnant cette conférence, les évêques du Togo, ont démenti selon laquelle le chef de l’Etat qui a séjourné au Vatican le mois dernier, était accompagné lors de son déplacement par des évêques togolais. Il y a eu de la présence des évêques togolais au cours de la même période au Vatican mais ceux-ci y étaient dans le cadre d’une rencontre internationale annuelle qu’organisation la Communauté Sant’Egidio, ont précisé les évêques du Togo.

SESSION ORDINAIRE DE LA CONFERENCE DES EVÊQUE DU TOGO
Lomé, du 16 au 19 février 2016
 
COMMUNIQUE DE PESSE

 
 
I. MISE AU POINT DE LA CET
 
Avant de vous livrer le Communiqué de presse qui a sanctionné les travaux de la première Session ordinaire de cette année de grâce 2016, la Conférence des Evêques du Togo tient à faire la mise au point suivante.
Depuis plusieurs années déjà, deux ou trois Evêques, membres de la Conférence des Evêques du Togo, se rendent à Rome au mois de janvier ou de févier pour prendre part à une rencontre internationale de Sant’Egidio.
Ainsi, cette année, du 26 au 31 janvier 2016, trois d’entre eux, ont été invités par les Responsables de Sant’Egidio à ladite rencontre où étaient également présents près de 70 autres Evêques du monde entier.
Au cours des travaux, et plus précisément dans la matinée du jeudi 28 janvier 2016, il a été annoncé aux Evêques togolais que le Chef de l’Etat du Togo, en visite à Rome, avait demandé à rencontrer les Responsables de Sant’Egidio ce jour là, à 13H00, heure locale. Les Responsables de la Communauté de San’Egidio ont précisé également qu’il serait souhaitable que les Evêques togolais puissent le saluer en sortant, puisque les travaux de cette matinée prenaient fin à la même heure. Et c’est ce qu’ils ont fait.
Aucun Evêque togolais n’est allé au Vatican pour accompagner la délégation présidentielle qui a été reçue en audience par le Pape François, et aucun n’a rencontré le Chef de l’Etat, sauf lors de cette salutation au passage à la sortie, qui n’a pas duré plus de 5mn.
Toute autre déclaration, interprétation, ou allégation contre la réalité et contre les Evêques n’est que pure fantaisie.
 
A présent, passons à l’écho des travaux de la Session des Evêques…
 
II. SEANCE INAUGURALE
 
Après avoir évoqué le temps de grâce et temps favorable de Carême dans lequel l’Eglise est entrée depuis quelques jours, S.E. Mgr Denis AMUZU-DZAKPAH, archevêque métropolitain de Lomé, en sa qualité d’Ordinaire du lieu, a, au nom de toute la famille diocésaine de Lomé, souhaité la fraternelle bienvenue aux évêques. Il a béni le Seigneur pour les évènements de grâce qui ont eu lieu dans son diocèse depuis l’assemblée de Sokodé en novembre 2015, notamment : les ordinations sacerdotales, la Journée de l’étudiant organisée par le Grand Séminaire St Jean Paul II, la Clôture de l’Année de la Vie Consacrée ainsi que le jubilé d’or sacerdotal du RP Dieter Skweres qui a lieu ce samedi 20 février. Il a présenté ses condoléances à Mgr Djoliba et au diocèse de Sokodé, pour le décès du diacre Noël, avant de souhaiter plein succès aux travaux.
 
S.E. Mgr Benoît ALOWONOU, Evêque de Kpalimé et Président de la CET, en prononçant le mot d’ouverture officielle des travaux a rappelé que cette Session était la première de l’Année du Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde. Entre autres Evènements d’importance ayant marqué la vie de l’Eglise au Togo ces derniers mois, il a retenu celui de la nomination du nouvel Evêque de Sokodé, en la personne de Mgr Célestin-Marie GAOUA. Il a béni le Seigneur pour cette grâce, et invité l’assemblée à aborder avec foi et espérance les importants sujets à l’ordre du jour, notamment celle de la ratio de formation dans les Séminaires.
 
III. ENTRETIEN DU NONCE APOSTOLIQUE
 
En raison de certaines obligations, le Nonce Apostolique n’a pu rencontrer les Evêques qu’au dernier jour de leurs assises, le vendredi 19 février, dans la matinée. Il a introduit son entretien en présentant ses vœux cordiaux et fraternels aux Evêques, à leurs collaborateurs et, à travers eux, à tout le peuple de Dieu au Togo, afin qu’« en cette année jubilaire de la miséricorde, le Seigneur donne à tous la santé corporelle et spirituelle pour son service et celui de l’Eglise ».
Il a ensuite invité nos Pères Evêques, à saisir l’opportunité de l’Année Sainte de la Miséricorde pour inciter le peuple chrétien et le peuple togolais tout entier à la conversion, au renouveau, à la pénitence en vue d’œuvrer ensemble à la paix sociale. A ce sujet, il a suggéré aux Evêques de mettre à profit la Lettre du Saint-Père pour la Journée Mondiale de la Paix, et celle de Carême dans lesquelles le Pape nous invite à nous engager fermement et avec confiance à réaliser la justice et à œuvre pour la paix.
Le Nonce Apostolique a rappelé, avec joie, l’envoi, par le Pape François de 1000 Missionnaires de la Miséricorde, au cours de la célébration du mercredi des Cendres, le 10 février dernier, afin qu’ils portent au monde l’accolade miséricordieuse du Père. Parmi eux il y a un prêtre togolais, le RP Jonas Anawia, du diocèse de Kara. Le Nonce informe que ces Missionnaires sont envoyés dans le monde entier, sans limites territoriales. Leur service s’accomplira principalement, et non exclusivement, pendant le temps de Carême, sur invitation des Evêques et des curés, qui pourront les solliciter pour la prédication et la confession à l’occasion des célébrations organisées dans le cadre du Jubilé de la Miséricorde.
 
Le Représentant du Pape au Togo est revenu également sur d’autres points, notamment :
– La visite Apostolique du Pape sur le continent africain, au cours de laquelle il a posé un geste fort et historique de l’ouverture de la première Porte Sainte à Bangui, en Centrafrique, faisant de cette ville et pour le monde entier, la capitale spirituelle de la prière par la miséricorde du Père.
– Le Jubilé des prêtres diocésains et religieux avec le Pape à Rome qui aura lieu du 1er au 03 juin 2016.
– La visite du Chef de l’Etat togolais au Vatican : le Nonce Apostolique a informé les Evêques de l’Audience pontificale obtenue par le Président de la République togolaise, audience qui a eu lieu le 28 janvier 2016. Il a expliqué aux Evêques que les questions touchant à la paix sociale et à la vie de l’Eglise au Togo ont été au centre des échanges.
 
– Observation d’ordre liturgique : Le Nonce Apostolique attire l’attention de tous les prêtres sur le mode de manipulation des hosties consacrées, afin qu’ils le fassent avec précaution, notamment pendant les grandes célébrations lorsqu’on transvase les espèces consacrées, de sorte que des particules ne restent sur les mains et ne tombent hors des ciboires.
– Le Nonce Apostolique a terminé son propos en bénissant à son tour le Père de Miséricorde pour la nomination du nouvel Evêque de Sokodé. Il a exprimé sa gratitude à Mgr Djoliba pour le service rendu depuis sa nomination en 1993. Il a adressé aussi ses félicitations à Mgr Anyilunda et au diocèse de Dapaong pour la célébration, le 06 février dernier, de la Clôture du Jubilé d’or d’érection canonique de ce diocèse.
 
III. SUIVI DES DISPOSITIONS ANTERIEURES
 
A chaque Session plénière, les Evêques reviennent sur bien des résolutions antérieures, qui pour vérifier leur mise en œuvre, qui pour actualiser ou améliorer leur incidence pastorale. Ainsi :
– les Evêques ont de nouveau affirmé leur engagement à poursuivre leur mission de mise en œuvre des fruits du Synode sur la Famille dans les diocèses.
– Ils prendront de nouvelles dispositions pour rendre plus accueillante la Maison de formation Permanente des Prêtres à Alédjo ;
– Ils veilleront, au niveau de chaque diocèse, à ce que le personnel laïc qui travaille dans les institutions diocésaines s’épanouisse dans un cadre réglementaire ;
– Enfin, les Evêques s’engagent à collaborer avec les Supérieurs Majeurs, c’est-à-dire avec les responsables des Instituts de vie Consacrée, afin d’aider les prêtres ainsi que toutes les personnes consacrées à vivre et à donner un bon témoignage évangélique de leur consécration.
 
IV. LA RATIO DE FORMATION DANS LES SEMINAIRES
 
Au cours de la Session de Sokodé en novembre 2015, les Evêques, réfléchissant à la formation des futurs prêtres, avaient posé cette question fondamentale : quel prêtre pour l’Eglise de Dieu au Togo ? Aussi, ont-ils accordé une place prépondérante à ce sujet au cours de la présente session en décidant de retravailler le texte de la Ratio de formation, c’est-à-dire le cadre heuristique qui définit le profil et la figure du prêtre ainsi que les contenus scientifiques d’ordre théologique, philosophique, spirituel et humain, afin de le réactualiser. Compte tenu de son importance, ce sujet est de nouveau retenu pour la Session de juin 2016.
 
V. SIMPLIFIER LA PROCEDURE JUDICIAIRE DES ACTIONS EN NULLITE DE MARIAGE
 
Deux prêtres canonistes, les abbés Gilbert Lébine et Etienne Inibidé ont présenté aux Evêques le Motu proprio Mitis Iudex Dominus Iesus, en français, « Le Seigneur Jésus, juge clément », du pape François, visant à simplifier la procédure judiciaire des actions en nullité de mariage. Cette réforme a pour but d’envisager plus aisément l’examen de l’engagement initial des époux, sur la base d’une démarche simplifiée. Elle est entrée en vigueur le 08 décembre 2015. Les personnes formées dans les diocèses à ce sujet, sous la bienveillance de chaque Evêque, se chargeront de l’application de cette réforme.
 
Par ailleurs, les Evêques ont réexaminé les dernières dispositions à mettre en place pour garantir un bon démarrage de l’année judiciaire par le lancement des activités du Tribunal ecclésiastique interdiocésain après Pâques 2016.
VI. SUIVI DE LA VISITE AD LIMINA APOSTOLORUM
Au registre du suivi de la visite ad limina apostolorum, les Evêques ont ravivé leur souci de continuer d’en recueillir les fruits pour le bien de l’Eglise au Togo. Ainsi ont-ils repéré les sujets les plus importants qui feront l’objet d’analyse et de mise en commun au cours de leurs prochaines rencontres. Il s’agit notamment de la pastorale de la famille et du mariage, de la formation des laïcs et particulièrement des cadres chrétiens sur les questions sociales, de la collaboration plus étroite avec les Instituts de vie consacrée, de la situation matérielle des prêtres, de la liturgie, des sacrements etc.
 
VII. LES AUDIENCES
 
Les Evêques ont reçu en audience les responsables de la COOPEC Catholique, les responsables de l’OCDI nationale et la délégation du Togo qui a pris part au Congrès Eucharistique International de Cebu aux Philippines. Les deux premières audiences ont consisté à informer les Evêques du fonctionnement de leurs structures respectives. Les premiers ont expliqué leur projet d’extension au plan national de leurs activités, tandis que les responsables de l’OCDI, à la demande des Evêques, ont fait le point sur les activités de CAPHECTO.
La délégation togolaise au Congrès de Cebu composée de 08 personnes : dont un Evêque (en la personne de Mgr Longa, Evêque de Kara) et un prêtre, a donné l’écho de ce grand rendez-vous d’Eglise qui a eu lieu du 24 au 31 janvier 2016. Unanimement les Congressistes ont apprécié la profondeur spirituelle de cet événement ainsi que l’hospitalité remarquable du peuple philippin, chrétien catholique à plus de 80%. Ils ont souhaité vivement que la dévotion de l’Eucharistie devienne chez nous au Togo, une réalité plus visible et plus profonde. Le prochain Congrès Eucharistique International aura lieu en 2020 à Budapest en Hongrie.
 
Fait à Lomé, le 20 février 2016
RP Gustave Wanme
SG de la CET

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

38 + = 46