« Le Changement » trouve « Un Judas au sein des disciples de Me Agboyibo »


apevon_500x400


Le Confrère le journal « Le Changement » a publié un article sur la crise au sein du CAR que nous reproduisons pour vous. Lecture:
 
Depuis la sortie du Dr Amaglo le lundi 21 mars 2016, le voile commence à se lever sur le rôle trouble qu’il a joué et continue de jouer dans la crise que traverse le CAR. Plus les jours passent, plus on s’en rend compte.
 
Pour nier la proposition qu’il a faite à Me Agboyibo lors de leurs entretiens au sujet du renouvellement de la direction du parti, Dr Amaglo a fait écrire par Me Apevon dans sa réaction du 07 mars 2016, « qu’il n’a jamais rencontré en privé (Me Agboyibo) pour le convaincre de quoi que ce soit. » Il voulait faire croire que Me Agboyibo a menti sur son compte.
 
Mais patatras ! Et comme Dieu circule partout en cagoule, il a laissé Dr Amaglo oublier son bloc-notes chez Me Agboyibo lors de leur dernière rencontre privée.
 
Ce fait apparemment anodin eut tellement d’échos que Dr Amaglo doit revoir sa stratégie d’intoxication du public. Il savait qu’il allait se décrédibiliser totalement s’il continuait à faire croire qu’il n’a jamais rencontré Me Agboyibo à propos du renouvellement de la tête du parti.
 
C’est pour cela que dans sa réaction du 21 mars, il en est venu à diluer son mensonge de départ en reconnaissant avoir rencontré Me Agboyibo au moins à deux reprises. Dr Amaglo fait état d’une rencontre qu’il a eue avec Me Agboyibo en présence de Binafame et au cours de laquelle il aurait «demandé avec insistance au Président d’honneur de mettre fin au débat sur son retour à la tête du CAR et d’accepter, qu’en symbiose avec le Président national, Me APEVON, une mission lui soit confiée dans l’intérêt du parti et du pays ». Il ressort de nos vérifications que ces propos du Dr Amaglo sont du pur mensonge ; que la rencontre à trois en question est un entretien que Me Agboyibo a eu plutôt avec Binafame en présence d’Amaglo au sujet de la campagne de dénigrements que Binafame venait d’ouvrir à son encontre ; qu’elle n’a donc rien à voir avec ce que Dr Amaglo raconte.
 
Dans une profession de foi enrobée d’incantations, d’injures, de jonglages de tous genres et d’affirmations gratuites, Dr Amaglo proclame n’avoir jamais proposé à Me Agboyibo de reprendre la direction du parti.
 
Et pour donner du crédit à la nouvelle version de son mensonge, il revient avec amertume sur la réunion du présidium du 23 novembre où s’est dégagé le consensus sur sa proposition : « Les premières personnes à prendre la parole ont affirmé de manière choquante et péremptoire que le CAR est en léthargie, qu’il est en pleine déconfiture et que par conséquent, il faut rappeler Me AGBOYIBO à la tête du Parti pour redresser la situation ».
 
Une enquête menée par notre équipe de rédaction auprès de plusieurs membres du présidium du CAR nous a en effet révélé que Dr Amaglo a été la première personne à relever la situation que vit le parti et les défis auxquels le pays est confronté avant de faire sa proposition de retour de Me Agboyibo ; que la proposition n’a été contestée par aucun des participants à la réunion.
 
L’enquête a également confirmé que c’est à la suite de la volte-face du Dr Amaglo dans la nuit du 23 novembre que le présidium s’est divisé en deux camps à sa réunion du 25 novembre 2016, comme Me Agboyibo l’a souligné dans son message du 26 février 2016. Dr Amaglo fait de l’amalgame entre les deux réunions du 23 et du 25 novembre 2016.
 
Au lieu de jouer à l’hypocrite en se mettant à genou, Dr Amaglo doit faire preuve de courage pour aller au bout de sa repentance en reconnaissant ce qu’il a réellement proposé à Me Agboyibo lors de leurs deux rencontres de manière à dénouer la crise et ramener la sérénité au sein du CAR.
 
source : Le Changement N°500 du jeudi 24 mars
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *