Cinquième législature / Rentrée Parlementaire ce mardi : Voici quelques réactions de députés, après l’ouverture de la plénière de « plein droit »

0
494

rentree-parlementaire_20aout2013


Les députés élus le 25 juillet ont officiellement pris fonction ce mardi à la faveur de la plénière de « plein droit », conformément à la constitution. La plupart (plus de 80 des 91 élus) étaient présents à cette séance présidée par le plus âgé de tous les députés Me Georges Latévi Lawson. Ce dernier dirige le « bureau d’âge ». A la fin de l’ouverture de la séance, l’Agence Savoir News a recueilli quelques réactions. Lisez.
 
Patrick Lawson (député du CST et membre de l’ANC/Opposition) : « Comme à la dernière législature, la rentrée parlementaire paraît toujours conviviale. Mais lorsque les choses sérieuses vont commencer, l’ambiance n’est plus la même. Or, c’est le lieu fécond de tous les débats, la configuration du Parlement, personne ne peut nier qu’il y a le fait majoritaire. Mais l’opposition a son rôle à jouer, surtout qu’elle a aujourd’hui, un statut avec comme chef de file, Monsieur Jean Pierre Fabre.
 
Hamadou Brim Bouraïma-Diabacté (député de l’UFC/opposition) : « Nous sommes heureux d’être ici et nous disons merci au peuple togolais. C’est un signal que le peuple togolais nous a envoyé et nous avons aussi compris. La vie est un éternel recommencement, nous allons nous évertuer à nous expliquer devant le peuple. Les discussions doivent se dérouler au sein de l’hémicycle et non ailleurs. Nous comptons apporter notre contribution pour apaiser le peuple et pour qu’il y ait un changement pacifique dans ce pays. Nous ne voulons pas la violence et c’est à quoi, nous allons surtout nous atteler. La preuve, après l’entrée de l’UFC au gouvernement, il y a eu un peu d’apaisement et les bailleurs de fonds ont repris la coopération avec le Togo. Et tout le monde a vu aujourd’hui les changements qui s’opèrent dans le pays.
 
Mme Koupokpa Issolèmo (Sursaut National / Indépendant) : « C’est par la grâce de Dieu que je suis actuellement ici. Il y a une ambiance de convivialité. Pour le moment, je garderai le statut de non inscrit, mais cela ne m’empêchera pas de prendre part activement aux débats. S’il y a des projets de lois qui ne vont pas dans l’intérêt des populations, je vais les rejeter ».
 
Me Dodji Apévon (Député de la Coalition « Arc-en-ciel » / Opposition) : « Nous sommes les représentants des populations et nous devons traduire leurs aspirations. Nous devons nous attaquer aux réformes constitutionnelles et institutionnelles, ainsi que les problèmes de développement du pays. Nous ne sommes pas venus à l’Assemblée nationale pour des débats stériles et puériles, mais pour construire. Nous sommes minoritaires, mais la majorité doit nous écouter et prendre en compte ce que nous aussi nous proposerons (…) Notre opposition est aujourd’hui en lambeau. Ce que nous avons fait pendant 22 ans et qui n’a rien donné, si nous continuons de la même manière, nous aurons les mêmes résultats. Nous allons échouer de la même manière. Il faut reconstruire l’opposition ».
 
Mawussi Djossou Sèmodji (Député UNIR : parti au pouvoir) : « L’ambition de notre parti, c’est de continuer à développer le pays. Aider le chef de l’Etat à poursuivre les grands chantiers entamés ces dernières années. Nous ferons tout pour que les besoins des populations soient pris en compte ». FIN
 
 
Junior AUREL / Nicolas KOFFIGAN
 
Savoir News
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

− 1 = 1