Classement « Choiseul 200 Africa » : Le Togolais Edem Kokou TENGUE parmi les leaders économiques de demain

image_pdfimage_print


Le Togolais Edem Kokou TENGUE fait officiellement son entrée dans le monde très restreint des jeunes leaders africains qui jouent un rôle majeur dans le développement économique du continent noir.

C’est en tout cas ce que vient d’indiquer l’Institut Choiseul dans son classement annuel des 200 leaders économiques africains de demain (Choiseul 200 Africa).

Âgé de 38 ans, Edem Kokou TENGUE est Directeur général de Maersk Line Togo, Co-fondateur d’Émergence Capital, société dédiée à l’analyse des questions stratégiques internationales et de la gouvernance économique mondiale et apporteur d’affaires auprès du marché financier régional de l’UEMOA.

Selon l’Institut Choiseul, le jeune togolais par son engagement et ses efforts, incarne l’excellence de l’Afrique de demain. « Nous sommes fiers de présenter dans ce classement, la nouvelle vague de dirigeants et d’entrepreneurs à succès qui font déjà office de référence à l’échelle nationale, régionale ou continentale. Ils sont à la fois le reflet et le moteur de l’Afrique qui réussit », fait savoir Pascal LOIROT, Président de l’Institut Choiseul.

Diplômé de l’Université de Stellenbosch (Afrique du Sud), de Sciences-Po Paris (France) et de l’Imperial College Business School (Grande-Bretagne), M. Edem TENGUE avait déjà été classé parmi les « 20 Young Leaders » de la Fondation Africafrance en 2017.

Il faut noter que le Choiseul 200 Africa des leaders économiques de demain, est une étude annuelle réalisée en toute indépendance par l’Institut Choiseul. Il identifie, recense et classe les jeunes dirigeants africains de 40 ans au plus qui jouent un rôle majeur dans le développement économique du continent. Les critères de classement portent entre autres sur l’image, la réputation, le parcours scolaire et professionnel, les compétences, le pouvoir et la fonction, l’influence et les réseaux, le potentiel et le leadership des candidats.

Raphaël A.
 
afreepress
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*