Claude Le Roy : « Le gros problème récurrent des Eperviers, c’est de créer beaucoup d’occasions, mais d’en convertir peu »

image_pdfimage_print


Les Eperviers du Togo, désormais au complet, se préparent activement pour affronter dimanche prochain au stade municipal de Lomé les Ecureuils du Bénin, match comptant pour la deuxième journée des éliminatoires CAN Cameroun 2019.

Depuis lundi 3 septembre dernier, Claude Le Roy et ses poulains poursuivent les séances entraînement ouvertes au public. Mercredi au stade municipal de Lomé, tour à tour, les joueurs défensifs puis les offensifs ont fait des exercices de placement, déplacement, dédoublement en plus du travail devant les buts pour les offensifs.

Pour le sélectionneur de l’équipe nationale du Togo, Emmanuel Adebayor Shéyi et ses coéquipiers doivent aller à la conquête de la victoire avec des valeurs comme la volonté, la solidarité et l’abnégation. Le mauvais état du stade Omnisports de Lomé inquiète vraiment le technicien Breton.

« L’équipe béninoise à trois points. Nous, nous avons zéro point. Donc il faut essayer de revenir à leur hauteur. Beaucoup de travail, beaucoup de quantités de cause. On essaie de réapprendre à maîtriser et à apprivoiser ce genre de terrain. Ce qui n’est pas facile pour les joueurs qui n’ont plus l’habitude de jouer sur ce genre de surface. Parce qu’en plus, ça crée des douleurs musculaires, des douleurs articulaires.

C’est vraiment compliqué quand on voit la mauvaise qualité de ce synthétique. Mais bon, on ne pourra pas le changer avant dimanche. Donc il va falloir faire avec. Les Béninois ont une grosse équipe. On sait que ça va être un match difficile. On a besoin de tout notre public derrière nous, parce que les composants de cette équipe béninoise sont des bons joueurs. Mais nous aussi nous avons des bons joueurs. (…) Mais il va falloir qu’on soit une équipe conquérante », a indiqué Claude Le Roy.

Le consultant éminent de Canal+ ne ferme pas les yeux sur le manque d’efficacité qui consume le nid des Eperviers. « Le gros problème récurrent de l’équipe nationale togolais, c’est de créer beaucoup d’occasions, mais d’en convertir peu. Donc, il va falloir qu’on soit un tout petit peu plus tueur devant le but. C’est d’ailleurs pourquoi on multiplie les jeux d’entrainement avec beaucoup de situations devant le but pour que les joueurs apprennent à maîtriser ces genres de situation de 1 contre 1 », a-t-il souligné.

Rappelons que l’équipe nationale est actuellement au complet et poursuit ce jeudi à 16 heures, les séances d’entrainement à huis clos.

Godfrey Akpa
 
icilome
 

Commentaires

comments

Laisser un commentaire

Saisissez votre mail.

*