Accueil TOGO ACTUALITÉ POLITIQUE Commémoration du 05 octobre 1990 : Le parti Les Démocrates appelle la...

Commémoration du 05 octobre 1990 : Le parti Les Démocrates appelle la jeunesse à agir ici et maintenant

- Advertisement -

Le parti Les Démocrates appelle la jeunesse à agir ici et maintenant

Le 05 octobre 1990 est une date mémorable dans l’histoire du Togo parce que ce jour, des jeunes ont bravé la dictature de Gnassingbé Eyadema pour se lancer à la quête de la démocratie et de l’Etat de droit dans le pays. 29 ans après, le parti politique Les Démocrates appelle les Togolais à plus de responsabilité et d’engagement, à l’image de la grève de la fin observée il y a un an par Nicodème Habia, président du parti.

 « Bientôt 30 ans de lutte, il est temps de célébrer la victoire du peuple souverain ». Tel est le vœu du parti politique Les Démocrates, à l’occasion de la commémoration du soulèvement populaire du 05 octobre 1990. 29 ans après, Les Démocrates font le bilan de cet acte héroïque de la jeunesse togolaise. « Il y a 29 ans, le peuple togolais, comme un seul homme s’est levé pour dire non à la dictature implacable qui régente le Togo avec la complicité de l’impérialisme », déclarent Les Démocrates.

Pour ce parti, cette lutte héroïque enclenchée par la jeunesse a connu des hauts et des bas. Pour autant, précise-t-il, il ne s’agit pas de porter des accusations contre quiconque pour ce qui n’a pas marché, mais travailler pour faire changer la situation. A l’instar des pays limitrophes du Togo qui connaissent des avancées démocratiques significatives. « Pourquoi pas chez nous ? », s’interroge le parti qui soutient que le moment est venu « d’interpeller notre conscience et de voir réellement notre faillite et y remédier. Le chemin a été long, semé de beaucoup d’embuches, mais nous ne devons pas perdre de vue les multiples sacrifices consentis. Des sacrifices qui nous appellent à rectifier le tir et à relever le défi ».

Alors que certains événements font croire que le changement est hypothéqué, chez Les Démocrates, on rappelle que le peuple togolais détient toujours la force de se libérer de la tyrannie, comme ce fut le cas en août 2017. « Cette date historique du 05 Octobre 1990 doit interpeller notre conscience. Elle nous dit que nous avons encore de l’énergie et que nous pouvons aussi y arriver, sinon on n’aurait pas connu le 19 Aout 2017, avec les mobilisations monstres qui ont suivi. Le peuple souverain est debout et prêt à s’affranchir de l’oppresseur avide de la souffrance, de la misère et du sang des Togolais », soutient le parti Les Démocrates.

Mais pour que cette énergie dont dispose le peuple puisse concourir à l’aboutissement de la lutte, des conditions s’imposent. « Pourquoi n’arrivons nous pas à nous accorder sur l’essentiel afin de faire aboutir cette lutte, s’il est vrai que le but poursuivi est le bien être des Togolais ? », se demandent Les Démocrates. Pour Nicodème Habia et ses camarades, il est évident que les partis politiques et ceux qui les animent manquent d’honnêteté politique et surtout de solidarité. « Notre conscience doit nous interpeller pour aller vers le politiquement correct, sans calculs, sans intérêts quelconques, mais accepter volontiers d’aller jusqu’au sacrifice suprême, si c’est le prix à payer pour redonner au peuple togolais sa dignité. C’est une responsabilité qui incombe à chacun de nous, à tous les Togolais épris de justice », martèlent Les Démocrates. Ils font ainsi allusion à la mi-septembre 2018 lors de la grève de la faim de Nicodème Habia devant l’ambassade du Ghana à Lomé. Un acte de bravoure pour attirer l’attention des autres pays, mais surtout celle de la communauté internationale sur le drame que vivent les Togolais, appelés à plus d’engagement pour conclure la lutte.

Tout en rendant hommage au président des Démocrates pour cette action d’éveil de conscience, le parti a saisi l’occasion pour « exiger la libération immédiate de tous les détenus politiques, ceci pour la décrispation du climat politique très tendue avant l’organisation de tout scrutin au Togo ».

L’échéance de 2020 n’a pas été passée sous silence. Pour le parti, l’on doit se poser d’abord la question de savoir si ce qui est en cours de préparation s’appelle élection ou nomination. « Si on veut aller réellement à une élection transparente, il faut une refonte totale du cadre électoral. C’est le combat auquel les forces démocratiques doivent s’adonner et avoir des résultats, avant de parler d’une quelconque candidature. Nous devons alors en ce moment nous assurer que si nous gagnons les élections, personne ne viendrait à nous voler notre victoire. Pour le parti Les Démocrates, ce sont les questions préliminaires à résoudre avant qu’on ne parle d’élection ; et c’est dans l’honnêteté et la solidarité qu’on pourra y arriver », assure-t-il.

Dans ce tournant décisif, et alors que le peuple souverain appelle de tous ses vœux l’alternance politique, Les Démocrates déclarent que l’erreur n’est plus permise. Le parti lance donc un vibrant appel à la jeunesse togolaise pour qu’elle prenne ses responsabilités et « agir ici et maintenant » afin que le Togo connaisse enfin la démocratie et l’Etat de droit.

Dans le cadre des activités politiques suite au récent congrès extraordinaire, les fédérations d’Assoli, Mango et Lomé du parti Les Démocrates ont tenu des réunions.

Géraud A.

source : Liberté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 21 = 29

LES + LUS

Présidentielles 2020 : La CEDEAO à l’écoute de la C14 et de la CENI

En mission d’évaluation préélectorale au Togo, une délégation de la Commission Économique des États de l’Afrique de...

Présidentielle 2020 : Le 14e candidat sera investi 21 décembre prochain

WOLOU Komi Le Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR) aura un candidat à l’élection présidentielle du 22 février...

Togo / Privatisations : La CEET de Kakatsi en ligne de mire

Depuis quelques mois, un nouveau vent de privatisation souffle sur les sociétés publiques togolaises. Cette vague de...

Tentative d’insurrection : Le Togo veut mettre la main sur « Master Tiger » depuis la Belgique

Ils sont désormais 28 personnes à être arrêtées dans l’affaire de tentative d’insurrection orchestrée le 23 novembre...

Togo : Le Président de la CENI Tchambakou Ayassor trempé dans un scandale de 7 milliards de FCFA

En République togolaise, chacun a sa petite histoire de vol, de pillage et de malversations. Chacun, surtout...