COMMUNIQUE DE L’ASVITTO : Mise au Point et Dénonciation


atcholi_kao

L’Association des Victimes de Tortures au Togo tient à faire la mise au point suivante suite aux événements qui se sont produits dans l’enceinte de la Cour d’appel de Lomé le mercredi, 5 Février 2014 et dénoncer également les vrais auteurs de la violence observée.

En ce jour, le Président de l’Association des Victimes de Torture au Togo Monsieur Olivier AMAH Poko a comparu devant la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Lomé, suite à la demande de sa mise en liberté provisoire introduite par ses avocats. Alors que le délibéré fut renvoyé au mercredi 12 Février 2014, des incidences ont été constatées lorsqu’on ramenait Monsieur Olivier AMAH Poko à bord du véhicule de l’administration pénitentiaire qui devrait le ramener à la prison civile d’Atakpamé où il fut détenu. Ledit véhicule a été pris pour cible par des individus mal intentionnés, en mission recommandée, qui se sont mêlés aux manifestants, attisant la violence et bénéficiant visiblement d’une tolérance jusqu’à présent inconnue à nos forces de l’ordre et de sécurité qui pourtant entouraient ce véhicule. Malheureusement, ces incidences ont fait plusieurs blessés parmi lesquels le Président de l’ASVITTO. Il est à signaler qu’après avoir reçu les premiers soins à l’infirmerie de la gendarmerie nationale, Mr Olivier AMAH Poko a été ramené dans sa cellule à la prison civile d’Atakpamé.

L’ASVITTO déplore et condamne ces actes de violence qui ne sont pas de nature à apaiser le climat social et en appelle à la responsabilité de tous.

Il est aussi lamentable de souligner que plusieurs agents de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) en tenues civiles ont été reconnus parmi les manifestants comme étant les acteurs des actes violents provocateurs qui ont engendré ces incidents regrettables qui devraient être imputés à l’ASVITTO afin de pouvoir la dissoudre ou lui interdire d’activités. Il est à rappeler entre temps que l’un d’entre eux, reconnu, a été interpelé par le Conseiller du Bureau Exécutif de l’ASVITTO sur le champ.
L’ASVITTO tient à dénoncer le comportement complice et inhabituel des forces de l’ordre et de sécurité qui ont délibérément laissé ces actes de violence atteindre son Président.

L’ASVITTO tient à informer toute l’opinion tant nationale qu’internationale que le Conseiller de son Bureau Exécutif qui a identifié aussi les agents de l’ANR et en interpelé un est actuellement dans le viseur des mains obscures qui sont allées le manquer dans son domicile dans la nuit du 5 Février 2014 à bord d’un véhicule 4X4 avec une immatriculation de la Cote d’Ivoire.

ASVITTO implore une fois encore la communauté tant nationale qu’internationale d’une part à s’impliquer d’avantage dans ce dossier afin de garantir la sécurité de Monsieur Olivier AMAH Poko qui est plus que compromise face à l’évidence de la rigueur de la loi qui reste favorable à sa libération et d’autre part à obtenir la libération des huit (8) militants et manifestants interpelés et déférés nuitamment à la prison civile de Lomé le vendredi 7 février 2014.

Fait à Lomé, le 11 Février 2014.
Le Secrétaire Général
ATCHOLI Kao

 
Lire ou télécharger le document ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Aller à la barre d’outils