Conclave : L’engagement du CST à sauvegarder la dynamique unitaire

0
226

cst_03012012

Les partis et associations membres du Collectif « Sauvons le Togo » se sont retrouvés ce mardi à la salle Caritas au CESAL de Lomé pour un conclave qui s’est planché sur certaines questions d’actualité notamment la crise qui secoue le Collectif.

 

Dans une déclaration lue au cours d’une conférence de presse sanctionnant cette rencontre, le CST a réitéré son adhésion entière aux objectifs contenus dans son protocole de mise en place et dans plate-forme pour un Togo démocratique.

 

Sur la crise post-électorale, le CST estime que les divergences nées en son sein sont le fruit du contexte dans lequel les élections législatives ont été organisées. Présentant ses excuses au peuple togolais, le Collectif a pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour sauvegarder la dynamique unitaire qui a toujours caractérisé ses actions.

 

S’agissant de la publication de son rapport, toutes les entités membres du Collectif, selon la déclaration, affirment leur entière adhésion à ce rapport et demande au procureur de la République et au doyen des juges d’instruction d’y faire suite. Il réitère sa demande de libération de tous ses militants détenus dans le cadre de l’affaire des incendies, de même que la libération immédiate et sans condition de Olivier Poko, le président de l’ASVITTO.

 

Parlant des perspectives d’avenir, les parties membres ont réaffirmé leur engagement à œuvrer dans la dynamique unitaire pour obtenir l’alternance politique. A cet effet, le Collectif a exprimé sa disponibilité à travailler dans un esprit d’ouverture avec d’autres organisations et forces démocratiques afin d’agir dans le strict intérêt des populations togolaises.

 

Crée en avril 2012, le CST regroupe une dizaine d’organisation de la société civile et des partis politiques opposés au pouvoir en place. Il avait à plusieurs reprises menées des actions populations tendant à faire tomber le régime dont le plus retentissant est la grande mobilisation populaire du 12 juin 202. L’élection législative et l’affaire des incendies ont fragilisé ce mouvement.

 
lomévi (www.togoactualite.com)
 
image d’archives
 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

+ 3 = 12