Les conditions ne sont pas remplies pour la mise en application de la taxe d’habitation, selon le MMLK


mmlk_500


Le Mouvement Martin Luther King (MMLK), une association de défense des droits de l’homme au Togo, appelle le gouvernement à surseoir à la mise en application de la taxe d’habitation qui, selon le mouvement, est « inopportune » et « inappropriée » pour la population togolaise. C’est au travers d’un communiqué dont copie a été faite à l’Agence de presse Afreepress.
 
Pour l’association présidée par le pasteur Edoh Komi, on ne peut mettre en application une telle taxe au Togo que lorsque trois (3) conditions sont remplies, à savoir une gestion « saine », « objective » et « transparente » des ressources déjà existantes, l’effectivité des autorités municipales après l’organisation des élections locales et de la déclaration des biens et avoirs par les autorités togolaises.
 
« Il ressort que le paiement des taxes d’habitation doit rester à l’étape du projet en standby tout en attendant l’effectivité de l’une des recommandations de l’Accord politique global qu’est l’organisation des élections locales. Faute de quoi, les cris de détresse et d’angoisse du peuple togolais vont s’intensifier et ce dernier serait dans l’obligation de résister à l’autorité publique », indique le communiqué.
 
Selon le MMLK, « la voix des sans voix », même les procédures par lesquelles l’Office togolais des recettes (OTR) met en marche les réformes, doivent être revues pour ne pas déboucher sur une « crise sociale ».
 
« Il n’est de secret pour personne que l’OTR, dans ses attributions principales, celles d’assainir les finances publiques et de redresser l’économie nationale, ne cesse de s’enliser dans des décisions immatures, improvisées et conflictuelles, loin de favoriser la quiétude dans le vécu quotidien des Togolais », ajoute-t-il.
 
Telli K.