Conférence-débat ce samedi sur l’engagement politique de la Jeunesse : Des étudiants du mouvement « JESU » favorable à l’UNIR

bawara-gilbertDes étudiants, militants et sympathisants de la Jeunesse Estudiantine pour le Soutien à UNIR (JESU) ont été entretenus ce samedi à Lomé, lors d’une conférence-débat animés par Foli Bazi Katari, 2e vice-président de l’Union pour la République (UNIR) et le ministre de l’administration territoriale, membre actif dudit parti, a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.
Pendant plus de deux heures d’horloge, les deux personnalités ont tenu en haleine les étudiants présents sur l’importance de l’engagement de la jeunesse dans la politique.
M.M.Foli Bazi Katari et Gilbert Bawara ont surtout axé leurs exposés sur le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) et l’UNIR.
En rappel, l’UNIR a été créée en avril dernier, suite à la dissolution du RPT, parti fondé par le général Gnassingbé Eyadéma (décédé le 5 février 2005).
Des étudiants ont durant la phase des débats, posé plusieurs questions auxquelles les deux personnalités ont apporté des éclaircissements.
Selon M.Bawara, le premier défi aujourd’hui, c’est la jeunesse et particulièrement celle estudiantine : « Nous voulons la jeunesse togolaise participe aux débats, aux réflexions et à l’élaboration des solutions à tous les problèmes qui se posent aux jeunes : emploi, formation professionnelle, enseignement technique etc… ».
« Nous sommes venus pour vous dire au nom de l’UNIR, que nous voulons que les jeunes soient des acteurs des changements qui doivent s’opérer au niveau politique, mais surtout au niveau économique et social », a-t-il souligné.
Pour M.Bawara, si la jeunesse ne s’engage pas dans la politique, d’autres personnes plus âgées qu’elle vont décider à sa place : « Or lorsque la jeunesse s’engage au sein des formations politiques et prend part aux débats, elle pourra exposer ses préoccupations qui vont être pris en compte ».
« Malgré les agitations qu’on peut constater ici et là, il y a une jeunesse togolaise qui est consciente, qui désire ardemment transformer ses conditions de vie en participant à l’action politique, notamment au niveau de l’UNIR. Nous devons tout faire pour mobiliser les moyens nécessaires pour améliorer leurs conditions d’étude, créer des emplois pour sortir la jeunesse de la précarité et du chômage », a martelé M.Bawara.
Mis en place le 25 Août 2012, « JESU » compte déjà plus de 14.000 membres, selon des responsables de ce Mouvement. « JESU » a pour mission de soutenir les actions du chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé et l’UNIR lors des prochaines élections législatives et locales. Aucune date n’a encore été annoncée pour ce scrutin. Mais, selon certaines indiscrétions, ces scrutins auront lieu mi-mai prochain. FIN
Lambert ATISSO
savoirnews