Confidentiel : Faure, Macron et le dossier Kodjo

0
19093

Que se trame-t-il actuellement à l’Elysée sur le dossier Agbéyomé Kodjo ? C’est la question que plusieurs se posent depuis les révélations du média français Afrika Stratégies.

Dans un article publié hier lundi, Afrika Stratégies renseigne que l’affaire Agbéyomé Kodjo occupe une place de choix à l’Elysée malgré la crise sanitaire actuelle.

Le journal révèle d’ailleurs que c’est « un appel de l’Elysée » qui aurait sauvé le candidat de la dynamique Mgr Kpodzro le jeudi dernier alors qu’il était convoqué pour une seconde fois au SCRIC. Extrait…

Bien qu’absorbé par la gestion de la crise sanitaire en France, Emmanuel Macron suit la situation de près. Une situation qui préoccupe le pouvoir togolais d’autant qu’une cinquième demande d’audience introduite par Lomé II (présidence togolaise) est restée sans suite. Faure Gnassingbé est obsédée par une audience avec le président français et souhaite que cette réélection n’en favorise l’opportunité.

Mais à l’Elysée, le Togo est suivi comme du lait sur le feu. « Les résultats frisent le ridicule, 70% » s’étonne un avocat proche de Macron qui constate « une impopularité grandissante depuis la crise de 2017 ». Les Américains ont, quant à eux, arrêter la mise en place du Millenium challenge account (Mca), un programme sociopolitique de plus de 400 milliards de Cfa (750 millions de dollars) sur lequel Washington travaillait avec Lomé.

« C’est le Togo qui a renoncé de lui-même » s’écrie un membre du gouvernement sans convaincre. Dans le camp Kodjo, on dénonce « une tentative de corruption » depuis que Agbéyomé lui-même a fait part d’une proposition alléchante pour entrer au gouvernement. Ce à quoi la dynamique a opposé une fin de non-recevoir.

En attendant, le gouvernement a bloqué le paiement de la caution, des subventions de campagne ainsi que du remboursement des frais de campagne au prorata des scores. Une manière d’asphyxier financièrement un mouvement et un leader déjà essoufflés par une campagne menée sur des dettes.

En attendant, Agbéyomé Kodjo qui multiplie des pieds et des mains pour faire intervenir Macron à son avantage a attaqué pour « vice de procédure » la levée de son immunité obtenue en mars dernier par le procureur de la République de Lomé. Côté justice, un argumentaire qui dénonce l’absence « du principe du contradictoire » a été envoyé à Afrika Stratégies France.

Le document fait cas « d’une demande en annulation » portée à la connaissance du parquet de Lomé.

Hubert BATALA / togoweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

50 − = 43